[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

Nom latin:

Vaccinium myrtillus.

Noms communs:

myrtille, myrtille commune, airelle.

Propriétés:

Antioxydant, anthocyanosides peut améliorer la fragilité capillaire (fin vaisseaux sanguins) et améliore le flux sanguin. Anti-fongiques, anti-bactériennes, anti-inflammatoire, antihistaminique.

Indiqué pour:

A le potentiel pour la prĂ©vention de la thrombose et de peut inverser les “attaques” de l’angine de poitrine, pour prĂ©venir l’athĂ©rosclĂ©rose le cholestĂ©rol, rĂ©tinite pigmentaire, hĂ©morroĂŻdes, les bleus, la cataracte, la circulation sanguine, le diabète, la diarrhĂ©e, la cĂ©citĂ© la rĂ©tinopathie, les varices.

Utilisations:

Tue ou inhibe la croissance des champignons, des levures et des bactéries. Elle élimine aussi les protozoaires Trichomonas vaginalis. Empêche la fragilité capillaire et améliore la vision.
La myrtille contient anthocyanosides lesquels sont de puissants antioxydants qui renforcent les vaisseaux sanguins et les capillaires, amĂ©liore les globules rouges, stabilise le collagène des tissus tels que les tendons, les ligaments et le cartilage et il a des effets hypocholestĂ©rolĂ©miants. Ils augmentent Ă©galement les pigments qui permettent Ă  la rĂ©tine de l’oeil de tolĂ©rer la lumière. En outre, il contribue Ă  maintenir la flexibilitĂ© des globules rouges, ce qui leur permet de passer Ă  travers les capillaires et de fournir l’oxygène. Étant donnĂ© que les yeux ont une forte concentration de capillaires la myrtille peut ĂŞtre particulièrement utile dans l’amĂ©lioration de la vue. La myrtille a prouvĂ©e qu’elle pouvait amĂ©liorer la vision de nuit, la lenteur de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence maculaire, prĂ©venir la cataracte et la rĂ©tinopathie diabĂ©tique. Elle est Ă©galement utilisĂ©e pour amĂ©liorer les varices et comme anti-vieillissement grace a des effets sur la structure du collagène.

Les problèmes de sang contenu dans les veines des jambes peut conduire Ă  des varices ou des plaies sur les jambes. Plus grave, il peut en rĂ©sulter des caillots sanguins dans les jambes. Parce que la myrtille peut renforcer les parrois de tous les vaisseaux sanguins dans l’organisme, elle peut ĂŞtre utilisĂ©e en prĂ©vention et Ă©galement soulager les hĂ©morroĂŻdes.


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Nombreuses sont les variĂ©tĂ©s de myrtilles bio antioxydant naturel puissant, sauvages et cultivĂ©es, toutes soeurs de l’airelle.

Les myrtilliers qui produisent ces petites baies violettes poussent partout dans les rĂ©gions septentrionales de l’Europe et de l’AmĂ©rique.

Sauvages ou cultivées myrtilles bio

Sauvages ou cultivées myrtilles bio

Sauvages ou cultivées

Les myrtilles sauvages sont des fruits de la taille des pois, d’un bleu plus ou moins violacĂ©.La pulpe est très rouge, la peau Ă©paisse, la saveur acidulĂ©e. Le jus tache Ă©normĂ©ment.Ces myrtilles sont commercialisĂ©es localement dans les CĂ©vennes, les Vosges, la Savoie et le Limousin.Les myrtilles cultivĂ©es, myrtilles arbustives ou blueberries, sont plus grosses. Leur peau est tout aussi Ă©paisse mais la chair est blanche et ne tache pas. Leur saveur est plus douce.On les trouve, conditionnĂ©es en barquettes sur les marchĂ©s d’Ă©tĂ©. Elles peuvent se conserver une dizaine de jours au frais.Au QuĂ©bec, oĂą elle est très consommĂ©e, la myrtille s’appelle “bleuet”. Aux États-unis, il s’agit des blueberry.

Nutrition

La myrtille est un fruit très riche en antioxydants. Les pigments flavonoĂŻdes, responsables de sa couleur, ont des effets protecteurs sur l’appareil cardio-vasculaire. Elle contient aussi de la vitamine C, des carotènes, de la vitamine E.La myrtille a longtemps eu la rĂ©putation d’ĂŞtre particulièrement bĂ©nĂ©fique pour les yeux et la vision crĂ©pusculaire, Ă  cause de sa richesse en carotènes, prĂ©curseurs de la vitamine A. Celle-ci est en effet nĂ©cessaire au renouvellement des bâtonnets de la rĂ©tine. Ce clichĂ© s’est transmis de livre en livre, d’articles en articles. On prĂ©cisait mĂŞme que, pendant la dernière guerre, les pilotes d’avion consommaient force confiture de myrtilles pour amĂ©liorer leur vue !Or, la myrtille est loin d’ĂŞtre le fruit rouge le plus riche en carotènes ! La consommation de myrtilles est certes bĂ©nĂ©fique pour cause de belle richesse en antioxydants mais ce fruit n’a aucune influence particulière sur la vision.

Valeur nutritionnelle de la myrtille

Pour 100 g de myrtille : 53 CaloriesEau : 83 g. Protéines : 0,6 g. Glucides : 9,9 g. Lipides : 0,5 g. Fibres : 3 g. Potassium : 68 mg. Magnésium : 4 mg. Phosphore : 11 mg. Calcium : 9 mg. Fer : 0,5 mg. Vitamine B 1 : 0 mg. Vitamine B 2 : 0 mg. Vitamine B 6 : 0 mg. Niacine : 0,4 mg. Folates : 6 µg. Vitamine C : 20 mg. Carotènes : 30 µg. Vitamine A : 0 µg. Vitamine E : 2,1 mg.


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Description du fruit (La Myrtille bio antioxydant naturel puissant)

La myrtille arbustive, aussi appellée myrtille géante ou bleuet, est une baie globuleuse, de couleur bleu-foncée et pruineuse. Ce fruit atteint en moyenne 1cm de diamètre et pèse quelques grammes. La pulpe translucide est juteuse, sucrée, et parfumée.
Les myrtilles se consomment fraĂ®ches ou transformĂ©es, et entrent par exemple dans la rĂ©alisation de jus de fruits, de boissons alcoolisĂ©es, de confitures, de tartes et beaucoup d’autres plats.
Les myrtilles arbustives se conservent après récolte environ 2 semaines.
Il existe de nombreuses variĂ©tĂ©s de Myrtilles arbustives, en gĂ©nĂ©ral issues de sĂ©lection AmĂ©ricaines. Selon les variĂ©tĂ©s, la rĂ©colte se situe entre le tout dĂ©but de l’Ă©tĂ© pour les variĂ©tĂ©s très hâtives, le plein Ă©tĂ© pour les variĂ©tĂ©s de mi-saison, et la fin de l’Ă©tĂ© pour les variĂ©tĂ©s tardives. On peut citer notamment :

VariĂ©tĂ©s prĂ©coces : ‘Bluejay’, ‘Blueray’, ‘Bluetta’, ‘Collins’, ‘Duke’, ‘Earlyblue’, ‘Estive’, ‘Patriot’, ‘Paty’
VariĂ©tĂ©s de mi-saison : ‘Berkeley’, ‘BlueCrop’, ‘ Ivanhoe’, ‘Northland’, ‘Raconcas’
VariĂ©tĂ©s tardives : ‘Darrow’, ‘Dixi’, ‘Elliott’, ‘Hebert’, ‘Jersey’

Généralités

Vaccinium corymbosum, la myrtille arbustive ou myrtille gĂ©ante, est Ă©galement appelĂ©e bleuet au Canada. C’est une plante de la famille des EricacĂ©es (comme les bruyères par exemple) originaire de l’est des Etats-Unis. C’est un fruit encore relativement peu rĂ©pandu en culture en Europe.
L’arbuste lui-mĂŞme, Ă  feuilles caduques et au beau feuillage automnal, est de port arbustif, très diffĂ©rent d’allure de la myrtille sauvage EuropĂ©enne, qui elle est de port plus rampant.
La myrtille arbustive, elle, prend l’aspect d’un buisson pouvant atteindre environ 2m en tous sens.
La floraison printanière de la myrtille arbustive en corymbes de clochettes blanches traduit sa parenté avec des plantes comme les bruyères ou les arbousiers, par exemple.
Les fruits sont des baies bleues globuleuses et pruineuses, pouvant atteindre 1cm de diamètre environ.

Culture

La myrtille arbustive est une plante très rĂ©sistante au froid, puisqu’elle rĂ©sistera Ă  des tempĂ©ratures de l’ordre de -30°C. Elle peut donc ĂŞtre tentĂ©e dans une très grande gamme de climats, pourvu que le sol et l’exposition lui soient propices.
La myrtille arbustive redoute les sols calcaires. De même, les sols trop lourds sont à prescrire ou à amender. Inversement, cette plante appréciera des terres acides, légères et humifères, tout en restant correctement drainantes.
Floraison et pollinisation

La floraison de la myrtille gĂ©ante a lieu au printemps. Les fleurs sont des clochettes blanches, d’environ 1cm de long, rĂ©unies en corymbes.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Originaire d’Europe et d’Asie, la myrtille bio antioxydant naturel puissant commune (Vaccinium myrtillus), est un sous-arbrisseau vivace et rampant, de 20 Ă  60 cm de hauteur.

Il forme des fourrĂ©s nains en dressant des rameaux verts et glabres, Ă  section triangulaire et Ă  angles très saillants. Ils portent des feuilles simples, caduques ovales et aiguĂ«s, finement dentĂ©es, d’un vert clair virant au rouge Ă  l’automne avant de se dĂ©tacher. D’avril Ă  juin, s’Ă©panouissent des fleurs Ă  corolle globuleuse, rose ou blanc verdâtre, Ă  lobes courts et renversĂ©s, solitaires ou par 2 Ă  l’aisselle des feuilles. Le fruit est une baie comestible globuleuse, bleu noirâtre, lĂ©gèrement pruineuse, Ă  chair violette de saveur acidulĂ©e sucrĂ©e. Ils mĂ»rissent Ă  partir de juillet.

De la famille des Ericaceae, la myrtille est un hĂ´te des sols siliceux, que l’on trouve dans les landes, les tourbières en voie d’assèchement et les forĂŞts claires Ă  humus brut, jusqu’Ă  2500 m d’altitude.

La myrtille commune porte de nombreux autres noms vernaculaires régionaux : airelle myrtille, gueule noire, mauret, brimbelle, raisin des bois, bleuet ou bluet. La plante est parfois appelée myrtillier ou arbrêtier.
Etymologiquement, la myrtille est une petite myrte, du latin myrtus lui-mĂŞme issu du grec murtos. MalgrĂ© leur vague ressemblance, la myrte et la myrtille n’ont pas de proche parentĂ© biologique.

Le nom de myrtille, qui dĂ©signe aussi bien le vĂ©gĂ©tal que son fruit, se rapporte Ă  l’origine uniquement Ă  Vaccinium myrtillus, mais l’appellation de myrtille s’est Ă©tendue Ă  d’autres espèces, notamment amĂ©ricaines, qui ont pu ĂŞtre dĂ©veloppĂ©es en culture.

La myrtille biologique antioxydante (Vaccinium myrtillus)

La myrtille biologique antioxydante (Vaccinium myrtillus)

Usage traditionnel

Les fruits rĂ©coltĂ©s avec un peigne spĂ©cial sont d’abords utilisĂ©s comme alimentaire, puis très vite sont devenues des remèdes apprĂ©ciĂ©s. RafraĂ®chissantes, toniques et anti-infectieuses, elles fournissent une excellente boisson pour les malades et les convalescents. Elles sont aussi utilisĂ©es contre la diarrhĂ©e, les fermentations intestinales, les aphtes et les hĂ©morroĂŻdes. Mais c’est surtout par leur action sur la sphère circulatoire et sur l’amĂ©lioration de la vision nocturne que les baies de Myrtilles ont acquis une telle rĂ©putation.

Pendant la guerre de 39-45, les mĂ©decins de la Royal Air Force, se fiant Ă  un vieux remède de «bonne fame», conseillaient aux pilotes des escadrilles britanniques de manger beaucoup de myrtilles pour rendre leur vue plus perçante au cours des vols de nuit. La guerre terminĂ©e, les laboratoires pharmaceutiques ont Ă©tudiĂ© scientifiquement ces vertus particulières de la myrtille et en ont extrait un mĂ©dicament contre la myopie et l’amĂ©lioration de la vision pendant la nuit.

Une fois encore, la recherche scientifique a confirmĂ© l’empirisme

A maturité, les baies contiennent des pigments, les anthocyanosides (400 à 500 mg/100 g). Ces pigments, de couleur rouge sang, augmentent la résistance des vaisseaux et diminuent la perméabilité capillaire. (Facteur vitaminique P). Les flavonoïdes complètent cette action et apportent une action antiseptique et anti-inflammatoire à coté des composants phénoliques aux propriétés anti-oxydantes. Elles renferment également des polyols qui sont une arme dans la prévention de la carie dentaire et un moyen de stabilisation de certaines pathologies comme le diabète et l’obésité.

Autrefois, les baies de Myrtille étaient utilisées comme colorant pour teindre les étoffes en rouge. A l’époque Romaine, elles remplaçaient le rouge du pourpre réservé à la haute société. (autres plantes tinctoriales)

* Liqueur de myrtilles :

Faire macĂ©rer 250 g de baies dans un litre d’eau de vie pendant 20 j, au chaud. Remuer chaque jour, passer, filtrer.

Contre la diarrhée prendre une cuillerée à soupe le matin, à 16 h et au coucher.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

 La Myrtille bio antioxydant naturel puissant elle est originaire d’AmĂ©rique du Nord.

Le myrtillier arbustif possède un port buissonnant bien ramifié.

Il est très décoratif au jardin avec son feuillage qui passe du vert au jaune doré et rouge en automne.

De culture facile, c’est un arbuste vigoureux et de croissance assez rapide.

MYRTILLIER ARBUSTIF ou VACCINIUM CORYMBOSUM

MYRTILLIER ARBUSTIF ou VACCINIUM CORYMBOSUM

Son implantation doit ĂŞtre bien pensĂ©e car le myrtillier arbustif n’aime pas ĂŞtre dĂ©placĂ©.

Au printemps, des petites fleurs, en forme de clochettes, apparaissent avant de donner naissance aux fruits.

Les baies sont plus grosses que celle du myrtillier commun.

Pour une meilleure fructification, il est préférable de planter au moins deux arbustes.

Les oiseaux sont les principaux ennemis du myrtillier.

Il est préférable de poser des filets pendant la période de mûrissement des myrtilles.

La myrtille est très riche en vitamines A, B et C et en sels minéraux (calcium et fer principalement).

Elle se prête à de nombreuses préparations comme des confitures, des gâteaux, des tartes..

Elle accompagne également des plats salés et principalement les volailles et les gibiers.

Culture et Entretien :

Effectuer les semis, sous abri chaud, au mois de fĂ©vrier ou mars. Après stratification, laisser les graines tremper pendant 24 heures dans de l’eau tiède avant de les semer.

Les bouturages de tiges herbacées, qui sont assez délicats à réaliser, se font du mois de mai au mois de juillet à une température avoisinant les 20°C.

Les marcottages se pratiquent au printemps, en mars ou avril.

La plantation s’effectue de prĂ©fĂ©rence en automne mais les arbustes vendus en conteneurs peuvent ĂŞtre plantĂ©s toute l’annĂ©e, hors pĂ©riode de gel.

Les arrosages doivent être réguliers, surtout les deux premières années et pendant les périodes de chaleur, car elle est gourmande en eau.

Un paillage à son pied permet de conserver la fraîcheur de la terre.

La myrtille ne nĂ©cessite pas rĂ©ellement de taille ; elle consiste simplement Ă  rajeunir l’arbuste.

Couper Ă  la fin de l’hiver les branches mortes et aĂ©rer le centre de la touffe.

Une pousse ne fructifie que pendant trois ans, ensuite il convient de la rabattre.

Pour un bon équilibre, laisser 6 ou 7 branches charpentières.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Pour une diversification savoureuse et utile DĂ©saltĂ©rante (elle est riche en eau) et rafraĂ®chissante (grâce Ă  sa teneur modĂ©rĂ©e en sucres), la myrtille bio antioxydant naturel puissant est avant tout un fruit-plaisir, qu’il ne faut pas manquer de dĂ©guster en sa – courte – “pleine saison”.

Discrète en calories (pas plus de 45 kcal aux 100 g), elle sait se faire oublier dans l’addition Ă©nergĂ©tique. D’ailleurs, une petite portion de 80 ou 100 g suffit largement Ă  accommoder une assiette de fromage blanc ou de crème Ă  la vanille, ou encore Ă  accompagner la tartine briochĂ©e… La congĂ©lation est une technique de conservation qui convient parfaitement Ă  la myrtille, et qu’on peut lui appliquer sans qu’il soit nĂ©cessaire de lui ajouter du sucre : on peut donc, tout au long de l’annĂ©e, profiter “au naturel” des qualitĂ©s gustatives et nutritionnelles de ce petit fruit original et savoureux.

Des apports intĂ©ressants en substances protectrices La myrtille reprĂ©sente une source de choix de nombreuses substances protectrices. Elle fournit en effet des apports apprĂ©ciables de vitamine C et de tocophĂ©rols (vitamine E), ainsi qu’une quantitĂ© record de flavonoĂŻdes (ou “vitamine P”), dont les propriĂ©tĂ©s anti-oxydantes bĂ©nĂ©fiques sont reconnues, notamment pour la santĂ© cardio-vasculaire. Par ailleurs, sa densitĂ© en fibres est Ă©levĂ©e, ce qui est aussi une caractĂ©ristique nutritionnelle favorable. Ainsi la myrtille, bien que consommĂ©e en gĂ©nĂ©ral de façon assez ponctuelle, peut cependant jouer un rĂ´le très utile comme aliment d’appoint Ă  fort potentiel nutritionnel.

Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

Myrtille : Son histoire ´´Brimbelle´´, ´´airelle noire´´, ´´vigne de l’Ida´´, ´´raisin des bois´´… Divers surnoms dĂ©signent la myrtille, petite baie noire bleutĂ©e ramassĂ©e dans les sous-bois des massifs français. Qui aurait d’ailleurs cru que cette sauvageonne puisse jouer un rĂ´le lors de la seconde guerre mondiale ? On raconte que les bombardiers de la RAF aurait grandement amĂ©liorĂ© leur vision nocturne grâce Ă  la gelĂ©e de myrtilles… qui serait vite devenue ration quotidienne.

Myrtille : Sa production Le large genre Vaccinum auquel appartient les myrtilles comprend plusieurs autres espèces d’arbustes dont les canneberges, ces « cranberries » amĂ©ricaines traditionnellement servies en garniture de la dinde du thankgiving et les airelles europĂ©ennes aux petits fruits rouges ou encore. Derrière la simple appellation de myrtille se cachent d’ailleurs diverses espèces. La myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus) fait l’objet d’un ramassage de plus en plus marginal et localisĂ© aux vieux massifs français tels que les Vosges, les CĂ©vennes, le Limousin… Si les zones oĂą pousse cette petite plante arbustive ne sont pas cultivĂ©es, elles doivent nĂ©anmoins ĂŞtre entretenues pour fournir une quantitĂ© suffisante de myrtilles. Celles-ci sont rĂ©coltĂ©es manuellement Ă  l’aide de peignes puis sont vendues Ă  des collecteurs qui assurent leurs tris par ventilation. Les petits fruits bleu-noir cachent une chair colorĂ©e (et tachante), un peu acide et très aromatique .

Les myrtilles cultivées en France encore appelées « myrtilles arbustives » ou « blueberrys » sont d’origine américaine. C’est en effet en 1908 que le docteur Cole sélectionnait, aux USA, (à partir des nombreuses espèces poussant spontanément dans la région des Grands Lacs) le myrtillier à gros fruits (Vaccinum corymbosum). Cet arbuste qui peut atteindre 2,5 mètres de hauteur fournit les « bleuets », baies dont l’épiderme bleu, recouvert de pruine, camouflent une chair blanche et non tachante et qui peuvent se conserver au moins 10 jours à 10°C. Cette culture, trop nouvelle en France pour connaître des problèmes phytosanitaires, ne nécessite pas de traitements chimiques. Attention de ne pas confondre ces fruits sucrés et parfumés avec les insipides « Rabbiteyes » (Vaccinum ashei) importés du sud des USA.

Myrtille : A savoir La couleur de la myrtille est due à ses anthocyanes. Parmi eux, on a identifié la cyanidine (le pigment des pensées bleues ou violettes), la delphinidine (présente également dans certaines variétés de cerises) et la malvidine (qui donne aussi sa couleur à la fleur de mauve). Les basses températures sont favorables à la synthèse des anthocyanes. C’est pourquoi les myrtilles qui poussent en altitude, ou dans des zones froides, ont une couleur particulièrement intense. La myrtille était utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour lutter contre les diarrhées (on confectionnait une décoction de myrtilles en faisant bouillir pendant 5 minutes une poignée de baies dans une tasse d’eau, avant de les écraser). Elle était également préconisée pour renforcer la vision.

Myrtille : Résumé La myrtille est modérément énergétique (50 kcal pour 100 g) et fournit des apports intéressants en vitamines et minéraux très variés. Les fibres (3 à 5 g pour 100 g) y sont particulièrement abondantes.

Plus spĂ©cifiquement, elle apporte aussi des substances protectrices efficaces : de la vitamine E en quantitĂ© importante (plus de 2 mg pour 100 g), de la vitamine C (20 mg pour 100 g) dont l’action est potentialisĂ©e par la concentration remarquable de flavonoĂŻdes Ă  activitĂ© dite “vitamine P” ou facteur C2. Les propriĂ©tĂ©s antioxydantes et antiagrĂ©gantes plaquettaires de ces flavonoĂŻdes leur confèrent un rĂ´le bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© cardiovasculaire et contre le vieillissement cellulaire.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant (vaccinium myrtillus) est le remède des jambes lourdes et des varices, elle soigne les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Elle est employé dans l’irritation de la muqueuse buccale et des effets sur le système digestif du aux antibiotiques. La myrtille améliore la vision de faible luminosité, les problèmes de glaucome, de la dégénérescence de la macula et de la cataracte. Elle est bénéfique comme antiseptique de la colibacillose, l’entérite aiguë et la fièvre typhoïde.

Noms communs :Myrtille, bleuet.
Nom latin :Vaccinium myrtillus (myrtille), Vaccinium myrtilloides (bleuet), Vaccinium angustifolium (bleuet).
De la famille :Famille des éricacées.
Nom anglais :Bilberry (myrtille), blueberry (bleuet).
Nom allemand :Heidelbeeren.
Nom espagnol :Arándano.
Nom italien :Mirtilo.
Nom portugais: Mirtilo.
Propriétés thérapeutiques :La myrtille tonifie les vaisseaux sanguins et donne à ce fruit une efficacité certifié pour traiter les jambes lourdes et les varices, les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Myrtille bio un trésor pour la santé

Myrtille bio un trésor pour la santé

Ces mĂŞmes substances expliquent l’action de la myrtille sur certains troubles de la vision vasculaires rĂ©tiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, etc. Mais, surtout, ils amĂ©liorent très nettement la vision en basse lumière et rendent ainsi de prĂ©cieux services aux routiers et aux pilotes d’avion. La preuve scientifique de l’action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux annĂ©es 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont Ă  l’origine des effets protecteurs et bĂ©nĂ©fiques.

Les expĂ©rimentations des auteurs contemporains ont confirmĂ© les propriĂ©tĂ©s antiseptiques et astringentes des fruits sĂ©chĂ©s (frais, ils se montrent lĂ©gèrement laxatifs). Bernstein Ă  prouvĂ© que la dĂ©coction de baies stĂ©rilise les cultures du Bacille d’Eberth et d’Escherichia coli, d’oĂą son emploie dans la colibacillose, l’entĂ©rite aiguĂ« et mĂŞme la fièvre typhoĂŻde.
On a souvent obtenu d’excellents rĂ©sultats dans les diarrhĂ©es rebelles, en particulier pour traiter les diarrhĂ©es infantiles.
La Commission E Allemande valide cet usage et prĂ©conise, par ailleurs, la myrtille en cas d’irritation de la muqueuse buccale. Elle est efficace aussi dans les troubles digestifs causĂ©s par certains antibiotiques (aurĂ©omycine, terramycine).

Le jus de myrtille possède la capacitĂ© Ă  restaurer la mĂ©moire, elle possède aussi la myrtille d’autres vertus telles que prĂ©vention de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence de la macula, amĂ©lioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prĂ©vention du cancer, prĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.

Il est certains qu’après cela, s’il y a de la tarte Ă  la myrtille au menu je pense que vous la mangerez d’une tout autre façon.
Principaux constituants :Les feuilles de la myrtille renferment des acides-phĂ©nols, des flavonoĂŻdes, des traces d’alcaloĂŻdes quinolizidiniques, des proanthocyanidols et du catĂ©chol. Les fruits quand Ă  eux sont riches en glucides, en acides organiques (acides citrique et malique, alcaloĂŻdes indoliques, anthocyanosides glucosides du delphininol, du cyanidol, du malvidol et du pĂ©tunidol), en tannins, bases quinolizidiniques, en vitamines hydrosolubles B1 et C et en proanthocyanidols.
Utilisation traditionnelle :C’est Dioscoride, le premier qui vanta les propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales qu’il donnait pour combattre la dysenterie et resserrer le ventre.
Sainte Hildegarde, au Moyen Age, la trouvait bonne pour provoquer, faciliter ou augmenter les règles.
Arnaud de Villeneuve lui accorda dans son « RĂ©gimen Sanitatis » (rĂ©gime sanitaire) des vertus anti hĂ©morroĂŻdaires et conseilla, pour les guĂ©rir, de s’assoir sur un coussin de feuille de myrtilles et de roses bouillies.
Au XVIII siècle, on la conseilla contre les diarrhées et la dysenterie.
On mettait aussi Ă  profit les propriĂ©tĂ©s astringentes de la myrtille en l’utilisant contre les stomatites, les aphtes, le muguet des enfants.
Mais c’est en fait dans le domaine de la putrĂ©faction intestinale que la mĂ©decine populaire continua Ă  l’utiliser.
Recherche :DiffĂ©rentes Ă©tudes ont Ă©tĂ© menĂ©es et ont dĂ©montrĂ© que la myrtille Ă©tait appropriĂ©e pour le ralentissement de l’apparition des maladies cardiovasculaires.
D’autres ont confirmĂ© ses propriĂ©tĂ©s antidiabĂ©tiques (intolĂ©rance au glucose), une protection anti-inflammatoires et antioxydants sur les problèmes liĂ©s au vieillissement.
Origine :Les myrtilles poussent sur le myrtillier, un sous-arbrisseau de 20 Ă  60 cm de hauteur, formant des tapis denses dans les bois et les landes des terrains siliceux, surtout en montagne et dans les rĂ©gions septentrionales. On le rencontre dans le centre et le Nord de l’Europe, en Asie et en AmĂ©rique borĂ©ale.
Ses nombreux rameaux dressĂ©s, anguleux, verts portent de petites feuilles luisantes et ovales, finement dentĂ©es, et des fleurs en grelot, colorĂ©es de vert et de rouge, solitaires ou par deux Ă  l’aisselle des feuilles, qui donnent des fruits bleu foncĂ© très recherchĂ©s, ce sont des petites baies d’une saveur douce et lĂ©gèrement sucrĂ©e.
PrĂ©caution :Aucune n’est mentionnĂ©e Ă  ce jour.
Utiliser pour :Tonifie les vaisseaux sanguins, contre les jambes lourde, les varices, les hĂ©morroĂŻdes et les troubles capillaires, certains troubles de la vision vasculaires rĂ©tiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, la vision en basse lumière et rendent ainsi de prĂ©cieux services aux routiers et aux pilotes d’avion, antiseptiques et astringentes, lĂ©gèrement laxatifs, dans la colibacillose, l’entĂ©rite aiguĂ« et mĂŞme la fièvre typhoĂŻde, les diarrhĂ©es rebelles, en particulier pour traiter les diarrhĂ©es infantiles, cas d’irritation de la muqueuse buccale, troubles digestifs causĂ©s par certains antibiotiques (aurĂ©omycine, terramycine), restaurer la mĂ©moire, prĂ©vention de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence de la macula, amĂ©lioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prĂ©vention du cancer, prĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.
Divers :Bien entendu les myrtilles sont et resterons des fruits dĂ©licieux Ă  manger et bon pour la santĂ©, on les retrouves dans toutes les pâtisseries, glaces, yaourts, et bien d’autres encore, mais aussi associĂ© Ă  des plats salĂ©es.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant est un fruit sauvage qui est récolté dans nos régions depuis la nuit des temps, aussi bien pour ses qualités culinaires que pour ses vertus thérapeutiques.

Dans les zones de moyenne montagne qu’elle affectionne, la myrtille a toujours Ă©tĂ© utilisĂ©e pour fabriquer des confitures mais aussi pour soigner nombre d’affections intestinales, oculaires et autres.

Botanique et identification

Les myrtilliers, Vaccinium myrtillius, de la famille des ericacĂ©es, poussent sur les pentes montagneuses entre 1000 et 1500 m d’altitude.
Ce sont des arbrisseaux qui affectionnent les sous bois aux sols siliceux.
Ils possèdent des tiges ramifiées et ses racines forment un réseau souterrain dense en lacis.
Les feuilles sont arrondies, ont un bord crĂ©nelĂ© et sont d’un vert assez foncĂ©.
Les fleurs, d’un rose très pâle, sont en forme de grelots et donnent en grande quantitĂ© des fruits bleutĂ©s, recouverts d’une pruine argentĂ©e et Ă  la chair violette au goĂ»t sucrĂ© et acidulĂ©.
Nous pouvons noter que la myrtille est de fait une airelle et qu’il existe de nombreuses autres variĂ©tĂ©s- dont la myrtille des marais, Vaccinum uliginosum- , certaines variĂ©tĂ©s nord-amĂ©ricaines Ă©tant cultivĂ©es.

La Myrtille bio botanique et propriétés

La Myrtille bio botanique et propriétés

Composition et Propriétés

Composition

La myrtille est une des baies les plus riches en antioxydant et en fibres.
Pauvre en glucides, donc peu calorique, elle est une source importante pour nombre de vitamines hydrosolubles, tout particulièrement les vitamines B, C et K.
Elle contient Ă©galement de l’acide citrique, de l’acide malique, des tanins, de nombreux alcaloĂŻdes Ă  base indolique, des anthocyanes.
Enfin, les apports en divers sels minĂ©raux et oligoĂ©lĂ©ments qu’elle procure sont loin d’ĂŞtre nĂ©gligeables: Fer, Cuivre, Zinc , MagnĂ©sium concourent aux vertus mĂ©dicinales de la myrtille.

Propriétés

La richesse de sa composition explique les nombreuses vertus médicinales de la myrtille, les substances antioxydantes jouant sur la vision, les tanins et alacaloïdes sur le transit intestinal, la vitamine K sur la régulation de la coagulation et les acides et athocyanes lui conférant des vertus antiseptiques assez puissantes.
Remarquons que des études récentes semblent démontrer que le jus de myrtille aurait des vertus de facilitation de la mémoire, peut être liées à sa richesse, entre autres, en vitamines du groupe B.

Usages thérapeutiques

La voie internee
1° Gastro entérologie

La myrtille, sous forme de confiture, de baies sĂ©chĂ©es Ă  rĂ©hydrater avec de l’eau chaude, de macĂ©rats hydro alcoliques, a toujours Ă©tĂ© utilisĂ©e en tant qu’antidiarrhĂ©ique.
De plus, elle apaise les douleurs intestinales, les coliques qui accompagnent les diarrhées.
Il faut toutefois noter, qu’en fait la myrtille est un vĂ©ritable rĂ©gulateur du transit, car elle peut Ă©galement rĂ©tablir un transit ralenti, permettant ainsi de lutter contre les constipations plus ou moins opiniâtres.
Dans de nombreuses rĂ©gions de France, plus d’un Ă©leveur gardait dans l’armoire Ă  pharmacie de l’eau de vie de myrtille leur permettant de soigner les diarrhĂ©es des veaux ou des agneaux.

2° Ophtalmologie

Utilisée empiriquement depuis la plus haute antiquité pour améliorer la vision, la myrtille a vu ses propriétés bénéfiques confirmées dans les années 70 puis 80 en ophtalmologie.
Le pouvoir antioxydant majeur de cette baie explique largement ses effets bénéfiques sur la prévention de la cataracte ainsi que pour ralentir son évolution. De plus, en médecine humaine, il semble que le jus de myrtille permette de ralentir, du moins en partie, les phénomènes dégénératifs de la rétine, en particulier les pathologies comme la DMLA .

3° Autres usages internes

Dans de nombreuses rĂ©gions de France, l’infusion de feuilles de myrtillier est ou a Ă©tĂ© utilisĂ©e en tant qu’adjuvant des traitements du diabète.
Mélangée à la Bruyère et au poirier sauvage, la feuille de myrtille permet de fabriquer une tisane diurétique et antiseptique des voies urinaires. Cette tisane aurait de plus des effets bénéfiques sur ls troubles prostatiques mineurs.
Enfin, la confiture de myrtille est très souvent employée pour traiter les maux de gorge, par ses effets adoucissants et antiseptiques.

La voie externe

Pour mĂ©moire il est intĂ©resant de rappeler que la dĂ©coction de plante entière continue d’ĂŞtre utilisĂ©e dans de nombreuses rĂ©gions alpines et en Bretagne pour soigner les plaies. Cette dĂ©coction serait antiseptique, cicatrisante et permettrait de diminuer les saignements au sein de la plaie

Pour connaĂ®tre d’autres usages de la myrtille, pour tout conseil sur son utilisation, n’hĂ©sitez pas Ă  nous demander conseil via la rubrique Contact du site ou en lisant nos ouvrages en vente dans la Boutique du site. Nous vous rappelons que la cueillette des myrtilles peut ĂŞtre rĂ©glementĂ©e selon la rĂ©gion oĂą vous les ramasserez et qu’il vous faudra toujours ĂŞtre prudents. En effet, les baies peuvent ĂŞtre contaminĂ©es par des dĂ©jections de renard et alors prĂ©senter un risque de transmission de bactĂ©ries comme les leptospires ou de parasites redoutables comme l’echinocoque, echinococcus multilocularis. La cuisson dĂ©truit ces parasites.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les myrtilles (bio antioxydant naturel puissant) sont des fruits produits par diverses espèces du genre Vaccinium (famille des Ericaceae). Ce sont de petites baies de couleur bleu-violacé à la saveur douce et légèrement sucrée.

Ă€ l’origine du nom et principalement, il s’agit de Vaccinium myrtillus, la myrtille commune, mais l’appellation peut Ă©galement se rapporter Ă  Vaccinium uliginosum, la myrtille des marais et Ă  plusieurs espèces amĂ©ricaines dont certaines sont cultivĂ©es (Vaccinium caespitosum, Vaccinium corymbosum, Vaccinium angustifolium, Vaccinium deliciosum, Vaccinium membranaceum, Vaccinium ovalifolium, Vaccinium myrtilloides, etc.).
Les myrtilles poussent sur le myrtillier.
Au sens botanique, les myrtilles appartiennent au groupe des airelles, terme utilisĂ© alors pour l’ensemble des espèces du genre Vaccinium.
Au sens culinaire, on fait la distinction entre les myrtilles (bleues et plutôt sucrées) et les airelles (rouges et plutôt acidulées).
Les myrtilles portent selon les régions divers noms vernaculaires : brimbelles, bleuets, etc.. mais au Québec on utilise généralement le terme de bleuets à la fois pour les fruits des Vaccinium angustifolium et Vaccinium myrtilloides, espèces sauvages exclusivement américaines et pour ceux du Vaccinium corymbosum cultivé.

Myrtille bio usages consommation vertus

Myrtille bio usages consommation vertus

Usages culinaires et recettes

Les baies peuvent ĂŞtre consommĂ©es fraĂ®ches ou ĂŞtre utilisĂ©es en pâtisserie pour confectionner des tartes et divers autres gâteaux. La tarte aux myrtilles est un dessert de saison traditionnel dans les rĂ©gions montagneuses d’Europe (Alsace, Massif central, Savoie, Vosges, massif ardennais, …). Le muffin aux myrtilles est un classique de la pâtisserie amĂ©ricaine.
Les myrtilles peuvent également être utilisées pour faire des confitures, des sirops, des sorbets, des tisanes, des eaux-de-vie, des liqueurs ou des vins.

Composition

C’est une des baies les plus lĂ©gères en sucres et en calories, sa richesse en fibres et en antioxydant lui confère des vertus coupe-faim, et elle est très diurĂ©tique.
Riche en vitamines hydrosolubles, acides citrique et malique, alcaloïdes indoliques, anthocyanosides (glucosides du delphininol, du cyanidol, du malvidol et du pétunidol), bases quinolizidiniques et tanins, elle possède des propriétés antiseptiques, antidiarrhéiques, antihémorragiques et antihéméralopiques.
C’est un des fruits les plus riches en antioxydants, quelle que soit la mĂ©thode de mesure utilisĂ©e.

Effet sur la vision

La preuve scientifique de l’action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux annĂ©es 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont Ă  l’origine des effets protecteurs et bĂ©nĂ©fiques sur la cataracte.

Effet sur la mémoire

Une propriĂ©tĂ© remarquable du jus de myrtilles est sa capacitĂ© Ă  restaurer la mĂ©moire des rats âgĂ©s : dĂ©montrĂ© par J.A.Joseph Ă  Boston, cet effet a Ă©tĂ© confirmĂ© depuis par d’autres Ă©quipes. On ignore encore si ce bĂ©nĂ©fice pour la mĂ©moire est reproductible chez l’Homme. Les chercheurs Ă©tudient des solutions thĂ©rapeutiques dans d’autres domaines (prĂ©vention des cancers ou maladies dĂ©gĂ©nĂ©ratives).

Risque

Echinococcose, danger des myrtilles sauvages : en mangeant, crus, des fruits sauvages contaminĂ©s par les dĂ©jections de renard, on risque d’attraper l’Ă©chinococcose alvĂ©olaire. Cette parasitose très grave est due Ă  Echinococcus multilocularis, un petit ver dont l’adulte parasite l’intestin grĂŞle du renard et qui peut contaminer l’homme. Très rare (15 cas par an en France), cette maladie est due au lent dĂ©veloppement du parasite dans le foie. Elle conduisait autrefois Ă  la mort, mais le traitement par l’albendazole en « stabilise » l’Ă©volution. En France, les cas se concentrent dans l’Est et le Massif Central ; on ne connaĂ®t presque aucun cas dans les PyrĂ©nĂ©es. La cuisson tue le parasite (confiture, tartes), mais aucun autre traitement, comme le lavage ou la congĂ©lation, n’est sĂ»r.

RĂ©glementation en France

La cueillette des myrtilles est rĂ©glementĂ©e en France, notamment dans les rĂ©serves naturelles. Les règlements, diffĂ©rents d’un lieu Ă  l’autre, Ă©voluent Ă©galement d’une annĂ©e Ă  l’autre. Ainsi, dans le parc naturel rĂ©gional des Ballons des Vosges, la cueillette est autorisĂ©e du 15 juillet au 15 dĂ©cembre pour une consommation familiale (2 kg par jour par personne). L’utilisation du peigne est tolĂ©rĂ©e dans la partie de la rĂ©serve situĂ©e sur les dĂ©partements du Territoire de Belfort, des Vosges. Il est interdit en Haute-SaĂ´ne. Dans les Hautes-Vosges, ce peigne est appelĂ© communĂ©ment riffle, tout comme la myrtille est appelĂ©e assez communĂ©ment “brimbelle” (qui pousse sur le “brimbellier”).


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant [Vaccinium myrtillus] est très semblable au bleuet que nous connaissons bien.

Les deux appartiennent à la famille des éricacées. La canneberge appartient aussi à cette famille. La Myrtille est cependant un peu différente du bleuet, sa couleur étant un peu plus foncée.
Quelle est la principale propriété de la Myrtille?
C’est sa capacitĂ© d’amĂ©liorer la vision.
Comment s’est-on rendu compte de cette propriĂ©tĂ©?
Il semble que ce soient les pilotes de la British Royal Air Force qui ont dĂ©couvert cette propriĂ©tĂ©, lors de la Deuxième Guerre mondiale. Comme ils devaient surtout voler la nuit pour Ă©chapper aux Allemands, ils avaient pris l’habitude de consommer de la confiture de Myrtille pour amĂ©liorer leur vision dans l’obscuritĂ©. Cette pratique s’est avĂ©rĂ©e très efficace. Elle a ensuite suscitĂ© l’intĂ©rĂŞt des chercheurs qui ont confirmĂ© le bien-fondĂ© de cette pratique.

La myrtille bio propriétés et bienfaits

La myrtille bio propriétés et bienfaits

Quelle est la substance qui confère Ă  la Myrtille cette capacitĂ© d’amĂ©liorer la vision ?
Il s’agit de ses bioflavonoĂŻdes, plus particulièrement ses anthocyanidines. Ces dernières agissent de deux façons particulières. Elles prĂ©sentent d’abord des propriĂ©tĂ©s antioxydantes, elles ont ensuite la capacitĂ© de stimuler la production d’une substance appelĂ©e “rhodopsine” ou pourpre rĂ©tinien. Cette substance est essentielle Ă  la vision nocturne.
Quels sont les autres avantages de la Myrtille?
Les anthocyanidines peuvent également prévenir la dégénérescence maculaire, de même que les cataractes.
Les anthocyanidines prĂ©viennent Ă©galement la dĂ©tĂ©rioration des fonctions motrices. Elles accĂ©lèrent notamment la communication entre les neurones et amĂ©liorent du mĂŞme coup l’Ă©quilibre, ce qui confère Ă  l’individu une caractĂ©ristique importante de la jeunesse.
Les anthocyanidines ont Ă©galement la propriĂ©tĂ© de protĂ©ger les tissus du cerveau en empĂŞchant les substances indĂ©sirables contenues dans le sang d’atteindre le cerveau. Elles amĂ©liorent donc la barrière sanguine qui protège normalement les tissus du cerveau.
Les anthocyanidines prĂ©sentent-elles d’autres propriĂ©tĂ©s intĂ©ressantes?

Oui. Ce sont des substances très prĂ©cieuses qui peuvent aussi renforcer les capillaires, prĂ©venir l’athĂ©rosclĂ©rose, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux. Les anthocyanidines sont Ă©galement impliquĂ©es dans la prĂ©vention du cancer.

Est-il vrai que l’extrait de Myrtille peut prĂ©venir les dommages aux yeux chez les personnes atteintes de diabète?
C’est exact. On sait que les diabĂ©tiques peuvent dĂ©velopper des troubles visuels. L’extrait de Myrtille peut prĂ©venir ces troubles en favorisant la production de rhodopsine, en amĂ©liorant les capillaires et en exerçant son action antioxydante protectrice.
Existe-t-il des Ă©tudes montrant les bienfaits de la Myrtille?
Il en existe plusieurs. Elles ont principalement Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es en Europe. Elles ont surtout montrĂ© que l’extrait de Myrtille rĂ©duit la fatigue visuelle et que son action antioxydante protège les tissus de l’oeil contre l’oxydation.
En Allemagne, des études ont montré que la Myrtille peut prévenir et même corriger les cataractes.
Qui a avantage Ă  consommer un supplĂ©ment d’extrait de Myrtille?
D’abord tous ceux et celles qui prĂ©sentent des problèmes de vision. Ensuite, tous ceux et celles qui ont besoin d’antioxydants. Ă€ vrai dire, les antioxydants sont nĂ©cessaires Ă  tous puisqu’ils contribuent Ă  combattre le vieillissement prĂ©maturĂ©. Il ne faut pas oublier non plus que les antioxydants contribuent Ă  prĂ©venir l’oxydation des LDL. Une telle protection assure la santĂ© des artères et cette condition est essentielle Ă  tous.
Quel supplément de Myrtille faut-il choisir?
Un bon supplĂ©ment de Myrtille doit apporter suffisamment d’anthocyanidines. Pour ce faire, il faut d’abord choisir un extrait de Myrtille. Il faut ensuite que cet extrait soit standardisĂ©. Normalement la standardisation doit atteindre 25% en anthocyanidines.
Quelle quantitĂ© d’extrait de Myrtille faut-il consommer chaque jour?
Selon ce qu’indique la recherche, un apport quotidien de 120 milligrammes d’un extrait de Myrtille, standardisĂ© Ă  25% d’anthocyanidines, convient très bien. Une telle concentration d’anthocyanidines permet d’obtenir les rĂ©sultats escomptĂ©s.
Les bienfaits de la Myrtille sont les suivants :
Amélioration de la vision.
CapacitĂ© de mieux voir dans l’obscuritĂ©
Prévention des cataractes.
Prévention de la dégénérescence de la macula
Amélioration des fonctions motrices.
Protection des tissus du cerveau.
Diminution de la perméabilité des capillaires.
Renforcement des capillaires.
Prévention du cancer.
PrĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.