[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Originaire d’Europe et d’Asie, la myrtille bio antioxydant naturel puissant commune (Vaccinium myrtillus), est un sous-arbrisseau vivace et rampant, de 20 Ă  60 cm de hauteur.

Il forme des fourrĂ©s nains en dressant des rameaux verts et glabres, Ă  section triangulaire et Ă  angles très saillants. Ils portent des feuilles simples, caduques ovales et aiguĂ«s, finement dentĂ©es, d’un vert clair virant au rouge Ă  l’automne avant de se dĂ©tacher. D’avril Ă  juin, s’Ă©panouissent des fleurs Ă  corolle globuleuse, rose ou blanc verdâtre, Ă  lobes courts et renversĂ©s, solitaires ou par 2 Ă  l’aisselle des feuilles. Le fruit est une baie comestible globuleuse, bleu noirâtre, lĂ©gèrement pruineuse, Ă  chair violette de saveur acidulĂ©e sucrĂ©e. Ils mĂ»rissent Ă  partir de juillet.

De la famille des Ericaceae, la myrtille est un hĂ´te des sols siliceux, que l’on trouve dans les landes, les tourbières en voie d’assèchement et les forĂŞts claires Ă  humus brut, jusqu’Ă  2500 m d’altitude.

La myrtille commune porte de nombreux autres noms vernaculaires régionaux : airelle myrtille, gueule noire, mauret, brimbelle, raisin des bois, bleuet ou bluet. La plante est parfois appelée myrtillier ou arbrêtier.
Etymologiquement, la myrtille est une petite myrte, du latin myrtus lui-mĂŞme issu du grec murtos. MalgrĂ© leur vague ressemblance, la myrte et la myrtille n’ont pas de proche parentĂ© biologique.

Le nom de myrtille, qui dĂ©signe aussi bien le vĂ©gĂ©tal que son fruit, se rapporte Ă  l’origine uniquement Ă  Vaccinium myrtillus, mais l’appellation de myrtille s’est Ă©tendue Ă  d’autres espèces, notamment amĂ©ricaines, qui ont pu ĂŞtre dĂ©veloppĂ©es en culture.

La myrtille biologique antioxydante (Vaccinium myrtillus)

La myrtille biologique antioxydante (Vaccinium myrtillus)

Usage traditionnel

Les fruits rĂ©coltĂ©s avec un peigne spĂ©cial sont d’abords utilisĂ©s comme alimentaire, puis très vite sont devenues des remèdes apprĂ©ciĂ©s. RafraĂ®chissantes, toniques et anti-infectieuses, elles fournissent une excellente boisson pour les malades et les convalescents. Elles sont aussi utilisĂ©es contre la diarrhĂ©e, les fermentations intestinales, les aphtes et les hĂ©morroĂŻdes. Mais c’est surtout par leur action sur la sphère circulatoire et sur l’amĂ©lioration de la vision nocturne que les baies de Myrtilles ont acquis une telle rĂ©putation.

Pendant la guerre de 39-45, les mĂ©decins de la Royal Air Force, se fiant Ă  un vieux remède de «bonne fame», conseillaient aux pilotes des escadrilles britanniques de manger beaucoup de myrtilles pour rendre leur vue plus perçante au cours des vols de nuit. La guerre terminĂ©e, les laboratoires pharmaceutiques ont Ă©tudiĂ© scientifiquement ces vertus particulières de la myrtille et en ont extrait un mĂ©dicament contre la myopie et l’amĂ©lioration de la vision pendant la nuit.

Une fois encore, la recherche scientifique a confirmĂ© l’empirisme

A maturité, les baies contiennent des pigments, les anthocyanosides (400 à 500 mg/100 g). Ces pigments, de couleur rouge sang, augmentent la résistance des vaisseaux et diminuent la perméabilité capillaire. (Facteur vitaminique P). Les flavonoïdes complètent cette action et apportent une action antiseptique et anti-inflammatoire à coté des composants phénoliques aux propriétés anti-oxydantes. Elles renferment également des polyols qui sont une arme dans la prévention de la carie dentaire et un moyen de stabilisation de certaines pathologies comme le diabète et l’obésité.

Autrefois, les baies de Myrtille étaient utilisées comme colorant pour teindre les étoffes en rouge. A l’époque Romaine, elles remplaçaient le rouge du pourpre réservé à la haute société. (autres plantes tinctoriales)

* Liqueur de myrtilles :

Faire macĂ©rer 250 g de baies dans un litre d’eau de vie pendant 20 j, au chaud. Remuer chaque jour, passer, filtrer.

Contre la diarrhée prendre une cuillerée à soupe le matin, à 16 h et au coucher.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Pour une diversification savoureuse et utile DĂ©saltĂ©rante (elle est riche en eau) et rafraĂ®chissante (grâce Ă  sa teneur modĂ©rĂ©e en sucres), la myrtille bio antioxydant naturel puissant est avant tout un fruit-plaisir, qu’il ne faut pas manquer de dĂ©guster en sa – courte – “pleine saison”.

Discrète en calories (pas plus de 45 kcal aux 100 g), elle sait se faire oublier dans l’addition Ă©nergĂ©tique. D’ailleurs, une petite portion de 80 ou 100 g suffit largement Ă  accommoder une assiette de fromage blanc ou de crème Ă  la vanille, ou encore Ă  accompagner la tartine briochĂ©e… La congĂ©lation est une technique de conservation qui convient parfaitement Ă  la myrtille, et qu’on peut lui appliquer sans qu’il soit nĂ©cessaire de lui ajouter du sucre : on peut donc, tout au long de l’annĂ©e, profiter “au naturel” des qualitĂ©s gustatives et nutritionnelles de ce petit fruit original et savoureux.

Des apports intĂ©ressants en substances protectrices La myrtille reprĂ©sente une source de choix de nombreuses substances protectrices. Elle fournit en effet des apports apprĂ©ciables de vitamine C et de tocophĂ©rols (vitamine E), ainsi qu’une quantitĂ© record de flavonoĂŻdes (ou “vitamine P”), dont les propriĂ©tĂ©s anti-oxydantes bĂ©nĂ©fiques sont reconnues, notamment pour la santĂ© cardio-vasculaire. Par ailleurs, sa densitĂ© en fibres est Ă©levĂ©e, ce qui est aussi une caractĂ©ristique nutritionnelle favorable. Ainsi la myrtille, bien que consommĂ©e en gĂ©nĂ©ral de façon assez ponctuelle, peut cependant jouer un rĂ´le très utile comme aliment d’appoint Ă  fort potentiel nutritionnel.

Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

Myrtille : Son histoire ´´Brimbelle´´, ´´airelle noire´´, ´´vigne de l’Ida´´, ´´raisin des bois´´… Divers surnoms dĂ©signent la myrtille, petite baie noire bleutĂ©e ramassĂ©e dans les sous-bois des massifs français. Qui aurait d’ailleurs cru que cette sauvageonne puisse jouer un rĂ´le lors de la seconde guerre mondiale ? On raconte que les bombardiers de la RAF aurait grandement amĂ©liorĂ© leur vision nocturne grâce Ă  la gelĂ©e de myrtilles… qui serait vite devenue ration quotidienne.

Myrtille : Sa production Le large genre Vaccinum auquel appartient les myrtilles comprend plusieurs autres espèces d’arbustes dont les canneberges, ces « cranberries » amĂ©ricaines traditionnellement servies en garniture de la dinde du thankgiving et les airelles europĂ©ennes aux petits fruits rouges ou encore. Derrière la simple appellation de myrtille se cachent d’ailleurs diverses espèces. La myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus) fait l’objet d’un ramassage de plus en plus marginal et localisĂ© aux vieux massifs français tels que les Vosges, les CĂ©vennes, le Limousin… Si les zones oĂą pousse cette petite plante arbustive ne sont pas cultivĂ©es, elles doivent nĂ©anmoins ĂŞtre entretenues pour fournir une quantitĂ© suffisante de myrtilles. Celles-ci sont rĂ©coltĂ©es manuellement Ă  l’aide de peignes puis sont vendues Ă  des collecteurs qui assurent leurs tris par ventilation. Les petits fruits bleu-noir cachent une chair colorĂ©e (et tachante), un peu acide et très aromatique .

Les myrtilles cultivées en France encore appelées « myrtilles arbustives » ou « blueberrys » sont d’origine américaine. C’est en effet en 1908 que le docteur Cole sélectionnait, aux USA, (à partir des nombreuses espèces poussant spontanément dans la région des Grands Lacs) le myrtillier à gros fruits (Vaccinum corymbosum). Cet arbuste qui peut atteindre 2,5 mètres de hauteur fournit les « bleuets », baies dont l’épiderme bleu, recouvert de pruine, camouflent une chair blanche et non tachante et qui peuvent se conserver au moins 10 jours à 10°C. Cette culture, trop nouvelle en France pour connaître des problèmes phytosanitaires, ne nécessite pas de traitements chimiques. Attention de ne pas confondre ces fruits sucrés et parfumés avec les insipides « Rabbiteyes » (Vaccinum ashei) importés du sud des USA.

Myrtille : A savoir La couleur de la myrtille est due à ses anthocyanes. Parmi eux, on a identifié la cyanidine (le pigment des pensées bleues ou violettes), la delphinidine (présente également dans certaines variétés de cerises) et la malvidine (qui donne aussi sa couleur à la fleur de mauve). Les basses températures sont favorables à la synthèse des anthocyanes. C’est pourquoi les myrtilles qui poussent en altitude, ou dans des zones froides, ont une couleur particulièrement intense. La myrtille était utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour lutter contre les diarrhées (on confectionnait une décoction de myrtilles en faisant bouillir pendant 5 minutes une poignée de baies dans une tasse d’eau, avant de les écraser). Elle était également préconisée pour renforcer la vision.

Myrtille : Résumé La myrtille est modérément énergétique (50 kcal pour 100 g) et fournit des apports intéressants en vitamines et minéraux très variés. Les fibres (3 à 5 g pour 100 g) y sont particulièrement abondantes.

Plus spĂ©cifiquement, elle apporte aussi des substances protectrices efficaces : de la vitamine E en quantitĂ© importante (plus de 2 mg pour 100 g), de la vitamine C (20 mg pour 100 g) dont l’action est potentialisĂ©e par la concentration remarquable de flavonoĂŻdes Ă  activitĂ© dite “vitamine P” ou facteur C2. Les propriĂ©tĂ©s antioxydantes et antiagrĂ©gantes plaquettaires de ces flavonoĂŻdes leur confèrent un rĂ´le bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© cardiovasculaire et contre le vieillissement cellulaire.


[Total : 3    Moyenne : 2.7/5]

Ses qualitĂ©s nutritives par Aline Requin, mĂ©decin spĂ©cialisĂ©e en nutrition : les myrtilles bio naturel, un fort pouvoir antioxydant…

Les myrtilles, pour protéger votre vision, un mythe ou une réalité ?

antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

La légende prétend que les myrtilles sont nées des grains du chapelet qu’un ermite égrena avant de mourir sur la montagne de Saint Claude, près d’Autun…
En vérité, elles sont originaires d’Europe du nord et d’Amérique du nord !
Leur nom latin est Vaccinium myrtillus, il en existe environ 450 variétés ; l’Ardèche en est le premier producteur en France.
C’est un fruit modérément sucré, environ 10g de glucides pour 100g, riche en fibres (3à 5g/100g) ; en revanche, ses minéraux ne sont pas très abondants mais très variés, on y trouve du potassium, mais aussi du calcium, du magnésium, du fer et du zinc. Sur le plan vitaminique, on retient la vitamine E (2 mg), des vitamines du groupe B, un peu de vitamine A et la vitamine C (20mg) dont l’activité est potentialisée par la présence des polyphénols.
Là, réside tout l’intérêt des myrtilles : leur richesse en composés phénoliques et en particulier les anthocyanes (400 à 500 mg /100g) qui sont responsables de la jolie couleur bleutée des baies et autres flavonoïdes, comme la catéchine, la quercétine et le resvératrol. Tous confèrent un fort pouvoir antioxydant aux myrtilles.
Les anthocyanes ont une grande affinité pour une petite zone de la rétine responsable de la vision et de l’adaptation lumière/obscurité. Ils viennent donc la protéger des radicaux libres, limitant ainsi sa dégénérescence.
La quercétine semble avoir une action de protection sur le cristallin, freinant une enzyme, l’aldose réductase, qui est responsable de l’opacification du cristallin (cataracte), en particulier chez les diabétiques.
Cette action antioxydante, remarquable sur les pathologies de l’œil (DMLA et cataracte), se retrouve aussi sur d’autres zones de l’organisme comme les vaisseaux sanguins (protection cardiovasculaire), les neurones (troubles cognitifs), mais aussi sur les cellules précancéreuses et dans toutes les situations de stress oxydant.
Enfin, les polyphénols de la myrtille inhiberaient la croissance des agents pathogènes gastro intestinaux en empêchant leur fixation sur la muqueuse.
Sachez que la cuisson des myrtilles pour une confiture leur fait perdre jusqu’à 40% de la quercétine et que la pression à froid est plus intéressante pour garder les polyphénols que l’extraction par la vapeur.
Les anthocyanes se retrouvent dans tous les fruits de couleur violette, bleue à noire mais aussi dans les rouges : cassis, raisins, fraises, groseilles, framboises, cerises etc…

souris d’agneau, gratin de myrtilles, figues et romarin :
pour 4 personnes. préchauffer le four sur 230. déposer 2 souris d’agneau dans un plat, sel, poivre et un fond d’eau de 5 mm. au four 15 mn. baisser sur 180 et cuire encore 1 h pour qu’elles soient rosées. déposer dans 4 ramequins quelques quartiers de figues surgelées, recouvrir de myrtilles surgelées (large choix et bon marché de fruits surgelés chez Thiriet). rajouter 1 filet d’huile d’olive, quelques brins de romarin, une pincée de sucre vanillé, sel et poivre. cuire 40 mn sur 180, sous les souris, sur une 2ème grille.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Pour tous ceux qui rêvent d’employer le chalumeau dans la cuisine, je vous invite à découvrir la crème brûlée. J’adore cette fine croûte que l’on fait craquer avec la pointe de la cuillère. Cette recette est d’autant plus alléchante que vous découvrirez de délicieuses myrtilles cachées au fond de la cassolette. »

Ingrédients

Pour 4 personnes:
8 jaunes d’œuf
30 cl de lait entier
70 cl de crème fraîche épaisse
350 g de myrtilles
200 g de sucre en poudre
1 gousse de vanille
2 cuillères à soupe de sucre roux ou de cassonade
Préparation

Fendre la vanille en 2 et gratter avec la pointe d’un couteau l’intérieur de la gousse pour récupérer toutes les graines et la chair.
MĂ©langer dans une casserole le lait avec la chair et les graines de la vanille
Faire chauffer la casserole à feu moyen jusqu’à ce que le lait soit à frémissement.
Laisser frémir pendant 5 minutes
Blanchir les jaunes d’œuf avec le sucre : verser le sucre progressivement sur les œufs en battant au fouet jusqu’à obtenir un ruban mousseux et blanchâtre.
Incorporer la crème et bien mélanger
Ajouter le lait à la vanille et bien mélanger.
RĂ©partir les myrtilles dans le fond de cassolettes individuelles
Verser et recouvrir le tout avec la crème
Faire cuire au bain-marie dans un four préchauffé à 150° pendant 20 minutes
Sortir du four et parsemer la surface avec le sucre roux
Passer quelques minutes sous le grill ou mieux passer au chalumeau de manière à former une fine croûte caramélisée à la surface des crèmes brûlées
Servir tiède ou froid


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

Ingrédients pour 6 personnes :

Pâte
90 gr de beurre
50 g de sucre glace
15 gr de Poudre d’amandes
150 g de farine
1 oeuf
Garniture
250 gr de myrtilles bio
30 g de sucre glace.
Préparation

Préparation des ingrédients :

La veille ou le matin pour le soir, faites la pâte.
Mélangez du bout des doigts le beurre en pommade, puis ajoutez le sucre glace et la poudre d’amandes, l’œuf et la farine, sans trop travailler la pâte.
Enveloppez la pâte dans un film alimentaire et laissez-la reposer au frais.
Au moment de faire le gâteau, nettoyez les myrtilles.

Préparation :

Préchauffez le four à 180°C, thermostat 6.
Sortez la pâte du réfrigérateur.
Sur un plan fariné à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, faites une abaisse de pâte de 3 millimètres que vous étalez dans un moule à tarte (à fond amovible de préférence) beurré.
Faites précuire 15 mn environ, la pâte ne doit pas brunir seulement prendre une couleur un peu dorée.
Puis sortez le moule du four et étalez les myrtilles en couche épaisse sur la pâte. Remettez au four 7 à 8 mn.
Saupoudrez de sucre glace Ă  la sortie du four.
Laissez refroidir dans le moule.
Idées, trucs & astuces

Vous pouvez accompagner cette tarte d’une glace au yaourt, à la verveine ou à la mélisse.

Trucs et astuces :

Si vous avez une irrésistible envie de myrtilles en plain hiver, vous pouvez utiliser des myrtilles surgelés, mais attention, elles rendent davantage de jus à la cuisson.

Egouttez-les et gardez le jus pour faire un sirop ou un coulis.

Vous pouvez aussi utiliser à la place d’un moule des cercles de pâtisserie.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Rien de plus désaltérant et de satisfaisant qu’un simple jus de fruit ! En voici un qui combine deux fruits riches en antioxydants ; parfaits pour retrouver la forme … »

Ingrédients

Pour 2 verres :

2 pommes bio
2 grenades bio
1 barquette de myrtilles bio
1 banane bio
2 oranges bio
Ustensiles :

Une centrifugeuse
Un blender ou mixeur Ă©lectrique
Préparation

Peler les pommes puis en retirer le trognon. En récolter le jus à l’aide de la centrifugeuse puis verser celui-ci dans le bol du blender.
Peler la banane, détailler la chair en petits dés et ajouter ceux-ci au bol du blender.
Récolter le jus des grenades à l’aide de la centrifugeuse après les avoir pelées et en avoir retiré les graines et le verser dans le bol du blender.
Récolter le jus des oranges à l’aide de la centrifugeuse et ajouter celui-ci au bol du blender.
Ajouter enfin les myrtilles nettoyées, puis bien mixer jusqu’à l’obtention d’un jus épais et bien homogène.
Réserver au frais jusqu’au moment de servir.
Idées, trucs & astuces

Ajoutez une cuillère à soupe de yaourt nature à votre préparation avant de la mixer au blender.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Un dessert super simple à réaliser qui consiste à laisser macérer tout simplement de délicieux fruits rouges dans un rosé pétillant. C’est une explosion de saveurs exquises toute en fraîcheur. Je suis sûr que vous déborderez d’idées pour servir cette soupe … »

Ingrédients

Pour 4 personnes :

100 g de fraises bio
100 g de mûres bio
100 g de myrtilles bio
100 g de framboises bio
75 cl de crémant d’Alsace rosé
1 dl de sirop de sucre
½ cuillères à café de cannelle
4 grains de poivre cubèbe
Préparation

Nettoyer et Ă©queuter tous les fruits
Concasser le poivre cubèbe au mortier
Mélanger dans un saladier les fruits, le crémant d’Alsace, le sirop de sucre et le poivre concassé.
Laisser macérer 2 heures au frigo avant de servir.
Servir en dressant la soupe dans une assiette creuse et saupoudrer un peu de poudre de cannelle sur les bords de l’assiette.
Idées, trucs & astuces

Vous pouvez également accompagner la soupe d’une délicieuse boule de glace vanille décorée avec des feuilles de menthe claire.

Essayez également avec une quenelle de mousse de mascarpone ou encore mieux, en recouvrant la préparation d’un sabayon.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Le magret de canard est un des grands invités des tables de nos fêtes et aujourd’hui, il vient en compagnie de dame myrtille. J’espère qu’il vous régalera tout autant qu’en compagnie des figues ou du poivre de Sarawak ? »

Ingrédients

Pour 4 personnes :

2 magret de canard de 350g
200 g de myrtilles bio
2 Ă©chalotes
25 cl de vin blanc sec
6 cl de vinaigre de cidre
200 g de beurre
sel, poivre
Préparation

Extraire le jus des ¾ des myrtilles et mettre de côté le reste en ayant pris soin de conserver les plus fermes.
Eplucher et hacher finement les Ă©chalotes
Cuisson des magrets:
Demander à votre volailler de parer et dénerver les magrets de canards
Quadriller la peau du magret en pratiquant des incisions dans la peau sans atteindre la chair.
Saupoudrer les 2 faces – peau et chair – avec du sel et du poivre et bien faire entrer le sel et le poivre dans les incisions
Faire chauffer une cocotte en fonte Ă  feu moyen
Déposer les magrets de canard dans la cocotte sur le côté peau et laisser cuire pendant 10-15 minutes jusqu’à ce que la peau soit bien dorée et saisie.
Veiller à retirer l’excédent de graisse de la cocotte au fur et à mesure de la cuisson
Retourner les magrets et saisir le côté chair pendant 3 à 5 minutes
RĂ©server les magrets au chaud au minimum 5 minutes avant de servir.
Préparation de la sauce:
Laisser la cocotte ayant servi à cuire les magrets sur le feu, jeter la graisse des magrets encore présente et porter à feu vif.
DĂ©glacer avec le vinaigre de cidre
Ajouter les Ă©chalotes et laisser fondre 2 minutes
Verser le vin blanc et le jus des myrtilles et porter Ă  petit bouillon
Diminuer le feu à feu moyen et laisser réduire des 2/3 pendant 15 minutes
Incorporer petit à petit le beurre en pommade (beurre mou) dans la sauce et battre au fouet doucement jusqu’à obtenir une sauce onctueuse et homogène.
Rectifier l’assaisonnement en ajoutant sel et poivre
Ajouter les myrtilles entières et laisser encore chauffer 2 minutes
Présentation et finition:
Découper les magrets en tranches et les répartir sur chaque assiette préalablement chauffée.
Verser tout autour des magrets un peu de sauce et servir le reste de la sauce en saucière
Idées, trucs & astuces

En accompagnement, je vous conseille tout simplement des pommes de terres sautées à la graisse de canard.

Je ne peux pas expliquer, mais plus je lis cette recette, et plus j’ai envie de flamber le tout à l’Armagnac… qu’en pensez vous ?


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Rien de plus désaltérant et de satisfaisant qu’un simple jus de fruit ! En voici un qui combine merveilleusement la mûre et la myrtille (faites pour se rencontrer …). »

Ingrédients

Pour 2 verres:

Une barquette d’environ 150 g de mûres bio
Une barquette d’environ 150 g de myrtilles bio
2,5 pommes golden
½ banane
½ orange
Ustensiles :

Une centrifugeuse
Un blender ou mixeur Ă©lectrique
Préparation

Détailler les pommes en quartiers, les épépiner puis en récolter le jus à l’aide de la centrifugeuse.
Verser celui-ci dans le bol du blender.
Ajouter ensuite au bol du blender les mûres et les myrtilles nettoyées ainsi que la ½ banane (pelée) et le jus d’orange.
Mixer jusqu’à l’obtention d’un jus homogène et épais.
Réserver au frais jusqu’au moment de servir.
Idées, trucs & astuces

Ajoutez quelques glaçons à chaque verre de jus avant de le déguster.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

« Vous êtes à la montagne, profitez-en pour ratisser les bosquets de myrtilles et de fabriquer un vin de myrtilles qui vous rappellera vos vacances quand vous dégusterez les bouteilles que vous avez entreposez au frais »

Ingrédients

Ingrédients pour 3 bouteilles

1 kg de myrtilles bio
40 g de levure
500 g de sucre
160 cl d’eau
2 clous de girofle bio
10 baies de genièvre bio
Préparation

Hachez finement les baies de genièvre.
Dans un récipient que l’on peut fermer, mettez les myrtilles, le sucre, la levure, les clous girofle et les baies hachées de genièvre et l’eau.

Fermez le récipient et laissez macérer 5 jours à température ambiante.

A la fin de la macération, filtrez soigneusement.

Goûtez et ajoutez un peu de sucre, si nécessaire.

Mettez en bouteilles, fermez et réservez au frais