[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant (vaccinium myrtillus) est le remède des jambes lourdes et des varices, elle soigne les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Elle est employé dans l’irritation de la muqueuse buccale et des effets sur le système digestif du aux antibiotiques. La myrtille améliore la vision de faible luminosité, les problèmes de glaucome, de la dégénérescence de la macula et de la cataracte. Elle est bénéfique comme antiseptique de la colibacillose, l’entérite aiguë et la fièvre typhoïde.

Noms communs :Myrtille, bleuet.
Nom latin :Vaccinium myrtillus (myrtille), Vaccinium myrtilloides (bleuet), Vaccinium angustifolium (bleuet).
De la famille :Famille des éricacées.
Nom anglais :Bilberry (myrtille), blueberry (bleuet).
Nom allemand :Heidelbeeren.
Nom espagnol :Arándano.
Nom italien :Mirtilo.
Nom portugais: Mirtilo.
Propriétés thérapeutiques :La myrtille tonifie les vaisseaux sanguins et donne à ce fruit une efficacité certifié pour traiter les jambes lourdes et les varices, les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Myrtille bio un trésor pour la santé

Myrtille bio un trésor pour la santé

Ces mêmes substances expliquent l’action de la myrtille sur certains troubles de la vision vasculaires rétiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, etc. Mais, surtout, ils améliorent très nettement la vision en basse lumière et rendent ainsi de précieux services aux routiers et aux pilotes d’avion. La preuve scientifique de l’action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux années 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont à l’origine des effets protecteurs et bénéfiques.

Les expérimentations des auteurs contemporains ont confirmé les propriétés antiseptiques et astringentes des fruits séchés (frais, ils se montrent légèrement laxatifs). Bernstein à prouvé que la décoction de baies stérilise les cultures du Bacille d’Eberth et d’Escherichia coli, d’où son emploie dans la colibacillose, l’entérite aiguë et même la fièvre typhoïde.
On a souvent obtenu d’excellents résultats dans les diarrhées rebelles, en particulier pour traiter les diarrhées infantiles.
La Commission E Allemande valide cet usage et préconise, par ailleurs, la myrtille en cas d’irritation de la muqueuse buccale. Elle est efficace aussi dans les troubles digestifs causés par certains antibiotiques (auréomycine, terramycine).

Le jus de myrtille possède la capacité à restaurer la mémoire, elle possède aussi la myrtille d’autres vertus telles que prévention de la dégénérescence de la macula, amélioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prévention du cancer, prévention de l’athérosclérose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Il est certains qu’après cela, s’il y a de la tarte à la myrtille au menu je pense que vous la mangerez d’une tout autre façon.
Principaux constituants :Les feuilles de la myrtille renferment des acides-phénols, des flavonoïdes, des traces d’alcaloïdes quinolizidiniques, des proanthocyanidols et du catéchol. Les fruits quand à eux sont riches en glucides, en acides organiques (acides citrique et malique, alcaloïdes indoliques, anthocyanosides glucosides du delphininol, du cyanidol, du malvidol et du pétunidol), en tannins, bases quinolizidiniques, en vitamines hydrosolubles B1 et C et en proanthocyanidols.
Utilisation traditionnelle :C’est Dioscoride, le premier qui vanta les propriétés médicinales qu’il donnait pour combattre la dysenterie et resserrer le ventre.
Sainte Hildegarde, au Moyen Age, la trouvait bonne pour provoquer, faciliter ou augmenter les règles.
Arnaud de Villeneuve lui accorda dans son « Régimen Sanitatis » (régime sanitaire) des vertus anti hémorroïdaires et conseilla, pour les guérir, de s’assoir sur un coussin de feuille de myrtilles et de roses bouillies.
Au XVIII siècle, on la conseilla contre les diarrhées et la dysenterie.
On mettait aussi à profit les propriétés astringentes de la myrtille en l’utilisant contre les stomatites, les aphtes, le muguet des enfants.
Mais c’est en fait dans le domaine de la putréfaction intestinale que la médecine populaire continua à l’utiliser.
Recherche :Différentes études ont été menées et ont démontré que la myrtille était appropriée pour le ralentissement de l’apparition des maladies cardiovasculaires.
D’autres ont confirmé ses propriétés antidiabétiques (intolérance au glucose), une protection anti-inflammatoires et antioxydants sur les problèmes liés au vieillissement.
Origine :Les myrtilles poussent sur le myrtillier, un sous-arbrisseau de 20 à 60 cm de hauteur, formant des tapis denses dans les bois et les landes des terrains siliceux, surtout en montagne et dans les régions septentrionales. On le rencontre dans le centre et le Nord de l’Europe, en Asie et en Amérique boréale.
Ses nombreux rameaux dressés, anguleux, verts portent de petites feuilles luisantes et ovales, finement dentées, et des fleurs en grelot, colorées de vert et de rouge, solitaires ou par deux à l’aisselle des feuilles, qui donnent des fruits bleu foncé très recherchés, ce sont des petites baies d’une saveur douce et légèrement sucrée.
Précaution :Aucune n’est mentionnée à ce jour.
Utiliser pour :Tonifie les vaisseaux sanguins, contre les jambes lourde, les varices, les hémorroïdes et les troubles capillaires, certains troubles de la vision vasculaires rétiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, la vision en basse lumière et rendent ainsi de précieux services aux routiers et aux pilotes d’avion, antiseptiques et astringentes, légèrement laxatifs, dans la colibacillose, l’entérite aiguë et même la fièvre typhoïde, les diarrhées rebelles, en particulier pour traiter les diarrhées infantiles, cas d’irritation de la muqueuse buccale, troubles digestifs causés par certains antibiotiques (auréomycine, terramycine), restaurer la mémoire, prévention de la dégénérescence de la macula, amélioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prévention du cancer, prévention de l’athérosclérose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.
Divers :Bien entendu les myrtilles sont et resterons des fruits délicieux à manger et bon pour la santé, on les retrouves dans toutes les pâtisseries, glaces, yaourts, et bien d’autres encore, mais aussi associé à des plats salées.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*