[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant est un fruit sauvage qui est récolté dans nos régions depuis la nuit des temps, aussi bien pour ses qualités culinaires que pour ses vertus thérapeutiques.

Dans les zones de moyenne montagne qu’elle affectionne, la myrtille a toujours été utilisée pour fabriquer des confitures mais aussi pour soigner nombre d’affections intestinales, oculaires et autres.

Botanique et identification

Les myrtilliers, Vaccinium myrtillius, de la famille des ericacées, poussent sur les pentes montagneuses entre 1000 et 1500 m d’altitude.
Ce sont des arbrisseaux qui affectionnent les sous bois aux sols siliceux.
Ils possèdent des tiges ramifiées et ses racines forment un réseau souterrain dense en lacis.
Les feuilles sont arrondies, ont un bord crénelé et sont d’un vert assez foncé.
Les fleurs, d’un rose très pâle, sont en forme de grelots et donnent en grande quantité des fruits bleutés, recouverts d’une pruine argentée et à la chair violette au goût sucré et acidulé.
Nous pouvons noter que la myrtille est de fait une airelle et qu’il existe de nombreuses autres variétés- dont la myrtille des marais, Vaccinum uliginosum- , certaines variétés nord-américaines étant cultivées.

La Myrtille bio botanique et propriétés

La Myrtille bio botanique et propriétés

Composition et Propriétés

Composition

La myrtille est une des baies les plus riches en antioxydant et en fibres.
Pauvre en glucides, donc peu calorique, elle est une source importante pour nombre de vitamines hydrosolubles, tout particulièrement les vitamines B, C et K.
Elle contient également de l’acide citrique, de l’acide malique, des tanins, de nombreux alcaloïdes à base indolique, des anthocyanes.
Enfin, les apports en divers sels minéraux et oligoéléments qu’elle procure sont loin d’être négligeables: Fer, Cuivre, Zinc , Magnésium concourent aux vertus médicinales de la myrtille.

Propriétés

La richesse de sa composition explique les nombreuses vertus médicinales de la myrtille, les substances antioxydantes jouant sur la vision, les tanins et alacaloïdes sur le transit intestinal, la vitamine K sur la régulation de la coagulation et les acides et athocyanes lui conférant des vertus antiseptiques assez puissantes.
Remarquons que des études récentes semblent démontrer que le jus de myrtille aurait des vertus de facilitation de la mémoire, peut être liées à sa richesse, entre autres, en vitamines du groupe B.

Usages thérapeutiques

La voie internee
1° Gastro entérologie

La myrtille, sous forme de confiture, de baies séchées à réhydrater avec de l’eau chaude, de macérats hydro alcoliques, a toujours été utilisée en tant qu’antidiarrhéique.
De plus, elle apaise les douleurs intestinales, les coliques qui accompagnent les diarrhées.
Il faut toutefois noter, qu’en fait la myrtille est un véritable régulateur du transit, car elle peut également rétablir un transit ralenti, permettant ainsi de lutter contre les constipations plus ou moins opiniâtres.
Dans de nombreuses régions de France, plus d’un éleveur gardait dans l’armoire à pharmacie de l’eau de vie de myrtille leur permettant de soigner les diarrhées des veaux ou des agneaux.

2° Ophtalmologie

Utilisée empiriquement depuis la plus haute antiquité pour améliorer la vision, la myrtille a vu ses propriétés bénéfiques confirmées dans les années 70 puis 80 en ophtalmologie.
Le pouvoir antioxydant majeur de cette baie explique largement ses effets bénéfiques sur la prévention de la cataracte ainsi que pour ralentir son évolution. De plus, en médecine humaine, il semble que le jus de myrtille permette de ralentir, du moins en partie, les phénomènes dégénératifs de la rétine, en particulier les pathologies comme la DMLA .

3° Autres usages internes

Dans de nombreuses régions de France, l’infusion de feuilles de myrtillier est ou a été utilisée en tant qu’adjuvant des traitements du diabète.
Mélangée à la Bruyère et au poirier sauvage, la feuille de myrtille permet de fabriquer une tisane diurétique et antiseptique des voies urinaires. Cette tisane aurait de plus des effets bénéfiques sur ls troubles prostatiques mineurs.
Enfin, la confiture de myrtille est très souvent employée pour traiter les maux de gorge, par ses effets adoucissants et antiseptiques.

La voie externe

Pour mémoire il est intéresant de rappeler que la décoction de plante entière continue d’être utilisée dans de nombreuses régions alpines et en Bretagne pour soigner les plaies. Cette décoction serait antiseptique, cicatrisante et permettrait de diminuer les saignements au sein de la plaie

Pour connaître d’autres usages de la myrtille, pour tout conseil sur son utilisation, n’hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site ou en lisant nos ouvrages en vente dans la Boutique du site. Nous vous rappelons que la cueillette des myrtilles peut être réglementée selon la région où vous les ramasserez et qu’il vous faudra toujours être prudents. En effet, les baies peuvent être contaminées par des déjections de renard et alors présenter un risque de transmission de bactéries comme les leptospires ou de parasites redoutables comme l’echinocoque, echinococcus multilocularis. La cuisson détruit ces parasites.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*