[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant (vaccinium myrtillus) est le remède des jambes lourdes et des varices, elle soigne les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Elle est employé dans l’irritation de la muqueuse buccale et des effets sur le système digestif du aux antibiotiques. La myrtille améliore la vision de faible luminosité, les problèmes de glaucome, de la dégénérescence de la macula et de la cataracte. Elle est bénéfique comme antiseptique de la colibacillose, l’entérite aiguë et la fièvre typhoïde.

Noms communs :Myrtille, bleuet.
Nom latin :Vaccinium myrtillus (myrtille), Vaccinium myrtilloides (bleuet), Vaccinium angustifolium (bleuet).
De la famille :Famille des éricacées.
Nom anglais :Bilberry (myrtille), blueberry (bleuet).
Nom allemand :Heidelbeeren.
Nom espagnol :Arándano.
Nom italien :Mirtilo.
Nom portugais: Mirtilo.
Propriétés thérapeutiques :La myrtille tonifie les vaisseaux sanguins et donne à ce fruit une efficacité certifié pour traiter les jambes lourdes et les varices, les hémorroïdes et les troubles capillaires.

Myrtille bio un trésor pour la santé

Myrtille bio un trésor pour la santé

Ces mĂŞmes substances expliquent l’action de la myrtille sur certains troubles de la vision vasculaires rĂ©tiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, etc. Mais, surtout, ils amĂ©liorent très nettement la vision en basse lumière et rendent ainsi de prĂ©cieux services aux routiers et aux pilotes d’avion. La preuve scientifique de l’action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux annĂ©es 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont Ă  l’origine des effets protecteurs et bĂ©nĂ©fiques.

Les expĂ©rimentations des auteurs contemporains ont confirmĂ© les propriĂ©tĂ©s antiseptiques et astringentes des fruits sĂ©chĂ©s (frais, ils se montrent lĂ©gèrement laxatifs). Bernstein Ă  prouvĂ© que la dĂ©coction de baies stĂ©rilise les cultures du Bacille d’Eberth et d’Escherichia coli, d’oĂą son emploie dans la colibacillose, l’entĂ©rite aiguĂ« et mĂŞme la fièvre typhoĂŻde.
On a souvent obtenu d’excellents rĂ©sultats dans les diarrhĂ©es rebelles, en particulier pour traiter les diarrhĂ©es infantiles.
La Commission E Allemande valide cet usage et prĂ©conise, par ailleurs, la myrtille en cas d’irritation de la muqueuse buccale. Elle est efficace aussi dans les troubles digestifs causĂ©s par certains antibiotiques (aurĂ©omycine, terramycine).

Le jus de myrtille possède la capacitĂ© Ă  restaurer la mĂ©moire, elle possède aussi la myrtille d’autres vertus telles que prĂ©vention de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence de la macula, amĂ©lioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prĂ©vention du cancer, prĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.

Il est certains qu’après cela, s’il y a de la tarte Ă  la myrtille au menu je pense que vous la mangerez d’une tout autre façon.
Principaux constituants :Les feuilles de la myrtille renferment des acides-phĂ©nols, des flavonoĂŻdes, des traces d’alcaloĂŻdes quinolizidiniques, des proanthocyanidols et du catĂ©chol. Les fruits quand Ă  eux sont riches en glucides, en acides organiques (acides citrique et malique, alcaloĂŻdes indoliques, anthocyanosides glucosides du delphininol, du cyanidol, du malvidol et du pĂ©tunidol), en tannins, bases quinolizidiniques, en vitamines hydrosolubles B1 et C et en proanthocyanidols.
Utilisation traditionnelle :C’est Dioscoride, le premier qui vanta les propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales qu’il donnait pour combattre la dysenterie et resserrer le ventre.
Sainte Hildegarde, au Moyen Age, la trouvait bonne pour provoquer, faciliter ou augmenter les règles.
Arnaud de Villeneuve lui accorda dans son « RĂ©gimen Sanitatis » (rĂ©gime sanitaire) des vertus anti hĂ©morroĂŻdaires et conseilla, pour les guĂ©rir, de s’assoir sur un coussin de feuille de myrtilles et de roses bouillies.
Au XVIII siècle, on la conseilla contre les diarrhées et la dysenterie.
On mettait aussi Ă  profit les propriĂ©tĂ©s astringentes de la myrtille en l’utilisant contre les stomatites, les aphtes, le muguet des enfants.
Mais c’est en fait dans le domaine de la putrĂ©faction intestinale que la mĂ©decine populaire continua Ă  l’utiliser.
Recherche :DiffĂ©rentes Ă©tudes ont Ă©tĂ© menĂ©es et ont dĂ©montrĂ© que la myrtille Ă©tait appropriĂ©e pour le ralentissement de l’apparition des maladies cardiovasculaires.
D’autres ont confirmĂ© ses propriĂ©tĂ©s antidiabĂ©tiques (intolĂ©rance au glucose), une protection anti-inflammatoires et antioxydants sur les problèmes liĂ©s au vieillissement.
Origine :Les myrtilles poussent sur le myrtillier, un sous-arbrisseau de 20 Ă  60 cm de hauteur, formant des tapis denses dans les bois et les landes des terrains siliceux, surtout en montagne et dans les rĂ©gions septentrionales. On le rencontre dans le centre et le Nord de l’Europe, en Asie et en AmĂ©rique borĂ©ale.
Ses nombreux rameaux dressĂ©s, anguleux, verts portent de petites feuilles luisantes et ovales, finement dentĂ©es, et des fleurs en grelot, colorĂ©es de vert et de rouge, solitaires ou par deux Ă  l’aisselle des feuilles, qui donnent des fruits bleu foncĂ© très recherchĂ©s, ce sont des petites baies d’une saveur douce et lĂ©gèrement sucrĂ©e.
PrĂ©caution :Aucune n’est mentionnĂ©e Ă  ce jour.
Utiliser pour :Tonifie les vaisseaux sanguins, contre les jambes lourde, les varices, les hĂ©morroĂŻdes et les troubles capillaires, certains troubles de la vision vasculaires rĂ©tiniens, la composante vasculaire du glaucome, cataracte, la vision en basse lumière et rendent ainsi de prĂ©cieux services aux routiers et aux pilotes d’avion, antiseptiques et astringentes, lĂ©gèrement laxatifs, dans la colibacillose, l’entĂ©rite aiguĂ« et mĂŞme la fièvre typhoĂŻde, les diarrhĂ©es rebelles, en particulier pour traiter les diarrhĂ©es infantiles, cas d’irritation de la muqueuse buccale, troubles digestifs causĂ©s par certains antibiotiques (aurĂ©omycine, terramycine), restaurer la mĂ©moire, prĂ©vention de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence de la macula, amĂ©lioration des fonctions motrices, protection des tissus du cerveau, prĂ©vention du cancer, prĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.
Divers :Bien entendu les myrtilles sont et resterons des fruits dĂ©licieux Ă  manger et bon pour la santĂ©, on les retrouves dans toutes les pâtisseries, glaces, yaourts, et bien d’autres encore, mais aussi associĂ© Ă  des plats salĂ©es.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les extraits d’airelles ou bleuets du Canada, de fraises, de canneberges, de myrtilles  bio antioxydant naturel puissant, de baies de sureau et de framboises sont riches en anthocyanines, des pigments de la famille des flavonoĂŻdes ayant un puissant pouvoir antioxydant.

On retrouve ces six extraits dans un supplément nutritionnel appelé Optiberry®. Des études ont montré son pouvoir antioxydant ainsi que ses propriétés anticancérigènes et antiangiogéniques.

Les anthocyanines sont des composants courants des fruits et des lĂ©gumes et, en particulier, des baies, auxquelles ils donnent leur pigmentation et servent d’antioxydants naturels. Des preuves scientifiques de plus en plus nombreuses montrent que les baies riches en anthocyanes possèdent de nombreux effets bĂ©nĂ©fiques potentiels pour la santĂ© et exercent une action protectrice. Elles semblent notamment avoir des activitĂ©s antioxydantes et antiangiogĂ©niques. Les anthocyanes aident Ă©galement Ă  maintenir l’intĂ©gritĂ© de l’ADN, servent d’agents anti-inflammatoire et antimutagĂ©nique, et apportent une protection cardio-vasculaire en maintenant la permĂ©abilitĂ© vasculaire.
Les anthocyanines diffèrent des autres flavonoĂŻdes naturels par l’Ă©ventail des couleurs qui peuvent en ĂŞtre dĂ©rivĂ©es. Ils ont Ă©galement un puissant pouvoir antioxydant. Une Ă©tude constate ainsi que, sur 150 flavonoĂŻdes, ce sont eux qui ont la plus forte capacitĂ© antioxydante, et les place notamment sur ce plan devant les proanthocyanidines oligomĂ©riques (OPCs).

Des preuves expĂ©rimentales indiquent que certains anthocyanes ont des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires ; des rapports suggèrent que l’administration d’anthocyanes par voie orale peut ĂŞtre bĂ©nĂ©fique dans le traitement du diabète et des ulcères, et qu’ils pourraient exercer des activitĂ©s antivirales et antibactĂ©riennes.

Myrtille bio antioxydant vertus bientfaits

Myrtille bio antioxydant vertus bientfaits

De puissants antioxydants

Des effets bĂ©nĂ©fiques pour la santĂ© des extraits de baies sont attribuĂ©s en grande partie Ă  leurs propriĂ©tĂ©s antioxydantes. Celles-ci peuvent ĂŞtre mesurĂ©es en utilisant toute une variĂ©tĂ© de standards comme la capacitĂ© d’absorbance de l’oxygène radicalaire (ORAC).
Une Ă©tude a Ă©valuĂ© l’efficacitĂ© antioxydante et l’absence de risque cellulaire de 20 mĂ©langes diffĂ©rents d’airelle, de sureau, de canneberge, de framboise et de fraise. Toutes les combinaisons ont Ă©tĂ© testĂ©es et Optiberry® a fait preuve de la plus forte activitĂ© antioxydante dĂ©terminĂ©e par ORAC. Son efficacitĂ© Ă©tait supĂ©rieure Ă  celle de toutes les autres combinaisons testĂ©es.

Pour Ă©valuer in vivo les propriĂ©tĂ©s antioxydantes d’Optiberry®, des animaux dĂ©ficients en vitamine E ont Ă©tĂ© exposĂ©s Ă  un système d’oxygène hyperbarique pour induire une oxydation. Chez les animaux ayant reçu de l’Optiberry® pendant 8 semaines avant d’ĂŞtre exposĂ©s Ă  l’oxygène hyperbarique, le glutathion a Ă©tĂ© protĂ©gĂ© dans leurs poumons et leur foie. De plus, nourrir les animaux avec de l’Optiberry® deux semaines avant de les exposer Ă  l’oxygène hyperbarique les protĂ©geait d’une oxydation de l’organisme par rapport aux animaux tĂ©moins.

Une activité anticarcinogénétique et antiangiogénique

Des Ă©tudes Ă©pidĂ©miologiques confirment que ceux qui consomment beaucoup de boissons et d’aliments riches en polyphĂ©nols ont un plus faible risque de cancer. Les baies peuvent agir individuellement ou en synergie pour prĂ©venir la carcinogenèse.
Six Ă©chantillons d’extraits de baies et un mĂ©lange de ces six extraits ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©s pour Ă©valuer leurs propriĂ©tĂ©s antioxydantes et antiangiogĂ©niques. Les six Ă©chantillons ont inhibĂ© l’expression du facteur de croissance vasculaire endothĂ©liale, un marqueur de l’angiogenèse. Optiberry®, le mĂ©lange d’extraits de six baies, a dĂ©montrĂ© une efficacitĂ© supĂ©rieure.

Des chercheurs de l’universitĂ© d’État de l’Ohio Ă  Columbus, ont observĂ© que le bleuet du Canada et un mĂ©lange de baies (Optiberry®), in vivo, prĂ©venaient l’angiogenèse en inhibant l’infiltration des macrophages dans un hĂ©mangiome. (L’infiltration des macrophages stimule l’angiogenèse et favorise les mĂ©tastases.) Chez des souris traitĂ©es avec Optiberry®, les cellules de l’endothĂ©lium montraient une capacitĂ© rĂ©duite Ă  former l’hĂ©mangiome et la croissance de la tumeur Ă©tait diminuĂ©e de 50 % par rapport Ă  des animaux recevant des cellules non traitĂ©es.
On a montrĂ© que des composants de la canneberge inhibent la cancĂ©rogenèse sur des lignĂ©es cellulaires de cancer du sein ou de la prostate. On a Ă©galement observĂ© que des extraits d’airelle et d’aronia, in vitro, prĂ©venaient la cancĂ©rogenèse du cĂ´lon tandis que des extraits de fraise et d’airelle inhibaient la mutagenèse sur des lignĂ©es cellulaires de cancer du sein ou du col de l’utĂ©rus.

Une action antibactérienne

Des baies ont montrĂ© leur capacitĂ© Ă  cibler les infections. On a ainsi mis en Ă©vidence le fait que la canneberge affaiblit l’infection Ă  Helicobacter pylori et inhibe l’adhĂ©sion du virus de la grippe. Dans une Ă©tude in vitro, on a Ă©galement mis en lumière que la canneberge affecte des souches de bactĂ©rie Listeria et que la framboise et la mĂ»re avaient une action sur l’inhibition de bactĂ©ries gram-positif et gram-nĂ©gatif.
Individuellement, plusieurs extraits de baies, framboise, fraise, canneberge, sureau, airelle et myrtille, ainsi que des mĂ©langes d’extraits, ont montrĂ© leur capacitĂ© Ă  inhiber de façon significative la croissance d’Helicobacter pylori associĂ©s ou non Ă  de la clarithromycine. Le traitement classique de l’infection Ă  Helicobacter pylori est constituĂ© par l’association de certains antibiotiques et d’agents antiacides. L’une des principales raisons de l’Ă©chec de ce traitement conventionnel est la rĂ©sistance croissante Ă  des antibiotiques comme la clarithromycine

Dans cette Ă©tude, des suspensions diluĂ©es de cellules provenant de cultures d’Helicobacter pylori ont Ă©tĂ© incubĂ©es avec diffĂ©rentes concentrations de fraise, de framboise, de canneberge, de sureau, d’airelle, de myrtille ou du mĂ©lange Optiberry®. Des Ă©chantillons diluĂ©s de chacune de ces mixtures ont Ă©tĂ© Ă  nouveau mis en culture et le nombre de colonies d’Helicobacter pylori dĂ©terminĂ©. Des sĂ©ries de suspensions diluĂ©es de cellules avec des extraits de baies ont Ă©galement Ă©tĂ© exposĂ©es Ă  de la clarithromycine, puis mises en culture. La quantification des colonies d’Helicobacter pylori a montrĂ© que tous les extraits inhibaient de façon significative H. pylori par rapport aux tĂ©moins. Les extraits ont Ă©galement augmentĂ© la sensibilitĂ© des bactĂ©ries Ă  la clarithromycine, le mĂ©lange Optiberry® montrant l’effet le plus puissant et Ă  la plus faible concentration testĂ©e.

Protection des vaisseaux sanguins

La capacitĂ© des anthocyanines Ă  protĂ©ger les gros et petits vaisseaux sanguins des lĂ©sions oxydatives dĂ©rive de tout un Ă©ventail d’effets allant jusqu’Ă  l’attĂ©nuation des lĂ©sions provoquĂ©es par des niveaux Ă©levĂ©s de sucre sanguin dans les microvaisseaux, responsables de complications chez les diabĂ©tiques.
Au cours de l’inflammation, des enzymes endommagent le tissu conjonctif dans les capillaires, provoquant l’infiltration de sang dans les tissus environnants. Des oxydants sont alors libĂ©rĂ©s et viennent endommager les parois des vaisseaux sanguins. Les anthocyanines exercent un effet protecteur de diffĂ©rentes façons. En premier lieu, ils neutralisent les enzymes responsables de la destruction du tissu conjonctif. Ensuite, leur capacitĂ© antioxydante empĂŞche les oxydants d’endommager les protĂ©ines des parois des vaisseaux sanguins. Des expĂ©riences sur animaux ont montrĂ© qu’une supplĂ©mentation avec des anthocyanes prĂ©venait l’inflammation et les lĂ©sions des vaisseaux sanguins qui en dĂ©coulent.

Luttent contre l’athĂ©rosclĂ©rose

La capacitĂ© des anthocyanines Ă  contrer les oxydants en fait des combattants musclĂ©s contre l’athĂ©rosclĂ©rose. Avant tout, ils prĂ©viennent une Ă©tape clĂ© de l’athĂ©rogenèse, celle de l’oxydation des LDL. Dans des Ă©tudes in vitro, des extraits de myrtille, mĂŞmes en quantitĂ© très faible, protĂ©geaient efficacement les LDL de l’oxydation. Des chercheurs amĂ©ricains ont constatĂ© que l’extrait de myrtille Ă©tait un antioxydant plus puissant que la vitamine C. Dans une Ă©tude portant sur des femmes ayant un retard de croissance intra-utĂ©rine (qui se manifeste par un ralentissement de la croissance fĹ“tale), la prise d’anthocyanines a fait diminuer en deux mois les niveaux de LDL oxydĂ©s de 1,04 mU/ml Ă  726, tandis que ces niveaux augmentaient dans le groupe tĂ©moin.

Ensuite, les anthocyanines protègent l’intĂ©gritĂ© des cellules endothĂ©liales qui tapissent les parois des vaisseaux sanguins. Une Ă©tude rĂ©alisĂ©e Ă  la Tufts University, Ă  Boston, a constatĂ© que les anthocyanines de baies de sureau Ă©taient rapidement intĂ©grĂ©s dans les membranes des cellules endothĂ©liales oĂą ils prĂ©venaient l’oxydation.
De plus, les anthocyanines dĂ©tendent les vaisseaux sanguins. Des chercheurs français ont traitĂ© les aortes d’animaux avec de la norĂ©pinĂ©phrine qui contracte les vaisseaux sanguins. La prĂ©sence de delphinidine, un anthocyanidine, a dĂ©tendu l’aorte de 89 %, alors qu’un autre anthocyanidine n’avait aucun effet.
On a montrĂ© que la capacitĂ© anti-inflammatoire des anthocyanines aidait Ă  amenuiser les rĂ©actions allergiques. Dans une Ă©tude, des chercheurs bulgares ont donnĂ© Ă  des animaux de l’histamine et de la sĂ©rotonine qui provoquaient des rĂ©actions allergiques et augmentaient la capillaritĂ© des vaisseaux sanguins. Les animaux ont Ă©tĂ© supplĂ©mentĂ©s avec diffĂ©rents flavonoĂŻdes. Les anthocyanes ont montrĂ© l’effet anti-inflammatoire le plus puissant de tous les flavonoĂŻdes testĂ©s.

Prévention de certaines complications du diabète

Les lĂ©sions provoquĂ©es par des niveaux Ă©levĂ©s de sucre sanguin sur les microvaisseaux sont responsables de la plupart des complications du diabète. Les protĂ©ines de collagènes deviennent alors liĂ©es Ă  des sucres avec pour rĂ©sultats des anomalies dans le collagène des vaisseaux sanguins. Dans une Ă©tude allemande, 12 patients diabĂ©tiques adultes ont pris quotidiennement pendant deux mois 600 mg d’anthocyanines. Ă€ la fin de l’Ă©tude, la production de collagène anormal avait significativement diminuĂ©.

Une des plus sĂ©rieuses complications du diabète est la rĂ©tinopathie, qui peut aboutir Ă  la cĂ©citĂ©. Elle se produit lorsque l’organisme essaie de rĂ©parer les capillaires endommagĂ©s poreux et qu’il le fait par une surproduction de protĂ©ines anormales. En premier lieu, les anthocyanines luttent contre la porositĂ© des capillaires tout en prĂ©venant la prolifĂ©ration de protĂ©ines anormales. Dans une Ă©tude italienne, 30 des 40 sujets avec une rĂ©tinopathie ont montrĂ© des amĂ©liorations significatives après la prise quotidienne pendant plusieurs semaines de 120 mg d’anthocyanines. Aucune amĂ©lioration ne s’est manifestĂ©e chez les tĂ©moins.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant est un fruit sauvage qui est récolté dans nos régions depuis la nuit des temps, aussi bien pour ses qualités culinaires que pour ses vertus thérapeutiques.

Dans les zones de moyenne montagne qu’elle affectionne, la myrtille a toujours Ă©tĂ© utilisĂ©e pour fabriquer des confitures mais aussi pour soigner nombre d’affections intestinales, oculaires et autres.

Botanique et identification

Les myrtilliers, Vaccinium myrtillius, de la famille des ericacĂ©es, poussent sur les pentes montagneuses entre 1000 et 1500 m d’altitude.
Ce sont des arbrisseaux qui affectionnent les sous bois aux sols siliceux.
Ils possèdent des tiges ramifiées et ses racines forment un réseau souterrain dense en lacis.
Les feuilles sont arrondies, ont un bord crĂ©nelĂ© et sont d’un vert assez foncĂ©.
Les fleurs, d’un rose très pâle, sont en forme de grelots et donnent en grande quantitĂ© des fruits bleutĂ©s, recouverts d’une pruine argentĂ©e et Ă  la chair violette au goĂ»t sucrĂ© et acidulĂ©.
Nous pouvons noter que la myrtille est de fait une airelle et qu’il existe de nombreuses autres variĂ©tĂ©s- dont la myrtille des marais, Vaccinum uliginosum- , certaines variĂ©tĂ©s nord-amĂ©ricaines Ă©tant cultivĂ©es.

La Myrtille bio botanique et propriétés

La Myrtille bio botanique et propriétés

Composition et Propriétés

Composition

La myrtille est une des baies les plus riches en antioxydant et en fibres.
Pauvre en glucides, donc peu calorique, elle est une source importante pour nombre de vitamines hydrosolubles, tout particulièrement les vitamines B, C et K.
Elle contient Ă©galement de l’acide citrique, de l’acide malique, des tanins, de nombreux alcaloĂŻdes Ă  base indolique, des anthocyanes.
Enfin, les apports en divers sels minĂ©raux et oligoĂ©lĂ©ments qu’elle procure sont loin d’ĂŞtre nĂ©gligeables: Fer, Cuivre, Zinc , MagnĂ©sium concourent aux vertus mĂ©dicinales de la myrtille.

Propriétés

La richesse de sa composition explique les nombreuses vertus médicinales de la myrtille, les substances antioxydantes jouant sur la vision, les tanins et alacaloïdes sur le transit intestinal, la vitamine K sur la régulation de la coagulation et les acides et athocyanes lui conférant des vertus antiseptiques assez puissantes.
Remarquons que des études récentes semblent démontrer que le jus de myrtille aurait des vertus de facilitation de la mémoire, peut être liées à sa richesse, entre autres, en vitamines du groupe B.

Usages thérapeutiques

La voie internee
1° Gastro entérologie

La myrtille, sous forme de confiture, de baies sĂ©chĂ©es Ă  rĂ©hydrater avec de l’eau chaude, de macĂ©rats hydro alcoliques, a toujours Ă©tĂ© utilisĂ©e en tant qu’antidiarrhĂ©ique.
De plus, elle apaise les douleurs intestinales, les coliques qui accompagnent les diarrhées.
Il faut toutefois noter, qu’en fait la myrtille est un vĂ©ritable rĂ©gulateur du transit, car elle peut Ă©galement rĂ©tablir un transit ralenti, permettant ainsi de lutter contre les constipations plus ou moins opiniâtres.
Dans de nombreuses rĂ©gions de France, plus d’un Ă©leveur gardait dans l’armoire Ă  pharmacie de l’eau de vie de myrtille leur permettant de soigner les diarrhĂ©es des veaux ou des agneaux.

2° Ophtalmologie

Utilisée empiriquement depuis la plus haute antiquité pour améliorer la vision, la myrtille a vu ses propriétés bénéfiques confirmées dans les années 70 puis 80 en ophtalmologie.
Le pouvoir antioxydant majeur de cette baie explique largement ses effets bénéfiques sur la prévention de la cataracte ainsi que pour ralentir son évolution. De plus, en médecine humaine, il semble que le jus de myrtille permette de ralentir, du moins en partie, les phénomènes dégénératifs de la rétine, en particulier les pathologies comme la DMLA .

3° Autres usages internes

Dans de nombreuses rĂ©gions de France, l’infusion de feuilles de myrtillier est ou a Ă©tĂ© utilisĂ©e en tant qu’adjuvant des traitements du diabète.
Mélangée à la Bruyère et au poirier sauvage, la feuille de myrtille permet de fabriquer une tisane diurétique et antiseptique des voies urinaires. Cette tisane aurait de plus des effets bénéfiques sur ls troubles prostatiques mineurs.
Enfin, la confiture de myrtille est très souvent employée pour traiter les maux de gorge, par ses effets adoucissants et antiseptiques.

La voie externe

Pour mĂ©moire il est intĂ©resant de rappeler que la dĂ©coction de plante entière continue d’ĂŞtre utilisĂ©e dans de nombreuses rĂ©gions alpines et en Bretagne pour soigner les plaies. Cette dĂ©coction serait antiseptique, cicatrisante et permettrait de diminuer les saignements au sein de la plaie

Pour connaĂ®tre d’autres usages de la myrtille, pour tout conseil sur son utilisation, n’hĂ©sitez pas Ă  nous demander conseil via la rubrique Contact du site ou en lisant nos ouvrages en vente dans la Boutique du site. Nous vous rappelons que la cueillette des myrtilles peut ĂŞtre rĂ©glementĂ©e selon la rĂ©gion oĂą vous les ramasserez et qu’il vous faudra toujours ĂŞtre prudents. En effet, les baies peuvent ĂŞtre contaminĂ©es par des dĂ©jections de renard et alors prĂ©senter un risque de transmission de bactĂ©ries comme les leptospires ou de parasites redoutables comme l’echinocoque, echinococcus multilocularis. La cuisson dĂ©truit ces parasites.


[Total : 10    Moyenne : 3.1/5]

L’extrait de myrtille bio antioxydant naturel puissantest tirĂ© du Vaccinium myrtillus, la myrtille ou, une petite baie bleue qui a Ă©tĂ© utilisĂ© traditionnellement pour le traitement des conditions maintenant connues pour ĂŞtre en raison de l’inflammation et l’action des radicaux libres sur le corps.

Parmi ceux-ci est l’athĂ©rosclĂ©rose, ou durcissement des artères, causĂ©s par l’oxydation des radicaux libres des lipides Ă  basse densitĂ© qui transportent le cholestĂ©rol dans le sang, et que les dĂ©pĂ´ts de gras cause de plaques sur les parois artĂ©rielles et resserre finalement les Ă  un stade qui peut causer insuffisance cardiaque ou un accident vasculaire cĂ©rĂ©bral, selon que les artères sont près du cĹ“ur ou du cerveau.

Toutefois, d’autres Ă  traiter cette condition, la myrtille a aussi Ă©tĂ© utilisĂ© traditionnellement pour le traitement des varices et aussi pour certaines affections oculaires. En fait, il a Ă©tĂ© au cours de la Seconde Guerre mondiale que la Royal Air Force en Grande-Bretagne a reçu des rapports Ă©tablis par les pilotes que leur vision nocturne amĂ©liorĂ©e après avoir mangĂ© des myrtilles. Non seulement leur vision, mais la restauration de la vision nocturne après une exposition Ă  l’Ă©blouissement.

Extrait de myrtille bio est un puissant antioxydant qui renforce les veines

Extrait de myrtille bio est un puissant antioxydant qui renforce les veines

Cela a Ă©tĂ© extrĂŞmement important pour les pilotes pendant la guerre qui devait ĂŞtre en mesure de s’adapter rapidement leur vision de voler leur avion après exposition Ă  des projecteurs et des dĂ©tonations d’explosifs. C’est la raison pour tout ce qui semblait promouvoir cette adaptation indispensable d’ĂŞtre signalĂ©.

La pharmacologie de ces effets ont Ă©tĂ© jugĂ©s en raison de la anthocyanosides qui myrtilles sont particulièrement riches. Anthocyanosides compose d’une dorsale anthocyanaidin, Ă  laquelle l’un des deux arabinose, le galactose ou le glucose peut ĂŞtre liĂ©. Depuis la myrtille contient cinq de ces anthocyanadins, puis il ya quinze anthocyanosides diffĂ©rents dans le concentrĂ© de fruits.

La zone de la rĂ©tine qui semble contrĂ´ler la vision de nuit, et le passage du jour Ă  la vue de nuit, est appelĂ© l’Ă©pithĂ©lium qui est liĂ©e Ă  la vision de pourpre. Anthocyanosides semblent avoir une affinitĂ© pour cette partie de la rĂ©tine, et, ce faisant, joue un rĂ´le important dans ce type de vision, vision de nuit particulièrement bien qu’il soit aussi bĂ©nĂ©fique Ă  l’amĂ©lioration vision de jour.

Bien que la myrtille contient Ă©galement des vitamines A et C, l’hydroquinone et de tanins, ce sont les anthocyanosides qui lui donnent ses propriĂ©tĂ©s antioxydantes uniques, ainsi que son effet sur les fibres de collagène. Il peut fibres de collagène cross-link pour aider Ă  surmonter les faiblesses dans les tissus conjonctifs tels que le cartilage, les tendons et les parois des vaisseaux sanguins.

Son effet antioxydant est d’empĂŞcher le clivage du collagène par les cyzymes qui sont sĂ©crĂ©tĂ©es par les leucocytes gĂ©nĂ©rĂ©es par le système immunitaire. En empĂŞchant la libĂ©ration d’histamine, et la libĂ©ration de prostaglandines et d’autres protĂ©ines et cellules mobilisĂ©es au cours de la rĂ©ponse immunitaire inflammatoire de la dĂ©tection d’une invasion Ă©trangère dans le tissu humain, anthocyanosides peut aider Ă  rĂ©duire l’inflammation et Ă  protĂ©ger contre d’autres rĂ©actions extrĂŞmes du système immunitaire qui peuvent nuire Ă  l’organisme qu’elle a Ă©voluĂ© Ă  protĂ©ger.

La propriĂ©tĂ© la plus puissante des anthocyanosides sont leurs propriĂ©tĂ©s antioxydantes: peut-ĂŞtre mĂŞme sa propriĂ©tĂ© une seule fois toutes les conditions qu’il aide Ă  protĂ©ger contre sont bien comprises. Un antioxydant se combine avec les radicaux libres et les dĂ©truit. Les radicaux libres sont des entitĂ©s chimiques particulièrement ignoble qui exigent un Ă©lectron pour les rendre stables, et ils prennent cet Ă©lectron de la source la plus proche. Cela peut entraĂ®ner l’oxydation et la destruction de nombreux tissus de l’organisme conduisant Ă  un vieillissement prĂ©maturĂ©, l’athĂ©rosclĂ©rose, des dommages aux yeux et beaucoup d’autres problèmes qui rĂ©sultent de la destruction des cellules du corps et des tissus.

Les diffĂ©rents constituants qui composent agissent de concert pour la myrtille se dĂ©barrasser des radicaux libres et d’augmenter l’apport d’oxygène Ă  l’Ĺ“il. Les avantages sont en aidant Ă  prĂ©venir la cataracte et le glaucome, cette dernière en raison de l’effet de l’effet anthocyanoside rĂ©ticulation sur la structure du collagène dans les yeux. Il peut Ă©galement aider en cas de dĂ©gĂ©nĂ©rescence maculaire qui affecte la zone centrale de la rĂ©tine qui pourrait ĂŞtre dĂ» Ă  la propriĂ©tĂ© mĂŞme de lĂ  glucoside.

S’Ă©loignant des yeux et le dos au système vasculaire, la rĂ©ticulation du collagène propriĂ©tĂ©s des flavonoĂŻdes, ce qui est essentiellement anthocyanosides sont, peut contribuer Ă  la rĂ©paration des tissus endommagĂ©s veine en renforçant les parois veineuses elles-mĂŞmes, et aussi en fournissant un appui pour la membranes cellulaires, ou des couches extĂ©rieures des cellules.

Cette initiative s’appuie jusqu’Ă  plus de force dans la veine des tissus situĂ©s sous les murs extĂ©rieurs et contribue Ă  une rĂ©duction globale de la faiblesse de la veine. Ce Ă  son tour lui permet de mieux rĂ©sister Ă  la pression interne mis sur elle par la dĂ©faillance de la vanne qui a crĂ©Ă© le problème. De cette façon, myrtilles peuvent ĂŞtre utilisĂ©s pour aider Ă  rĂ©parer les dommages causĂ©s par les varices et d’amĂ©liorer la fonction de la veine dans le retour du sang vers le cĹ“ur des extrĂ©mitĂ©s des jambes et aussi pour aider Ă  rĂ©duire la douleur et le gonflement des veines variqueuses.

En plus de ces effets bĂ©nĂ©fiques sur le système vasculaire et les yeux, la myrtille peut aussi aider Ă  diminuer la permĂ©abilitĂ© de la barrière hĂ©mato-encĂ©phalique Ă  des polluants, des mĂ©dicaments et autres produits chimiques indĂ©sirables en amĂ©liorant la rĂ©sistance des capillaires dans le cerveau pour le transfert de ces substances Ă  travers les parois. Il le fait en empĂŞchant le collagène des capillaires dans le cerveau soit dĂ©gradĂ© par des enzymes ou d’autres agents, Ă©galement, en contribuant Ă  renforcer la structure du collagène de sorte qu’il devient plus impermĂ©able aux grosses molĂ©cules qui forment des polluants.

A moins connus constitutifs de la myrtille est myrtillin, un monoglucoside anthocyanoside qui est aussi disponible dans toutes les plantes vertes, qui possède des propriĂ©tĂ©s anti-glycĂ©mique. Ce qui signifie qu’elle peut rĂ©duire l’hyperglycĂ©mie et glycosurea, et ainsi de rĂ©duire la glycĂ©mie, sans rĂ©duire le niveau de sucre dans le sang Ă  des niveaux dangereusement bas. En d’autres termes, il est un substitut idĂ©al d’insuline.

Les amĂ©rindiens utilisaient des plantes vertes pour les thĂ©s des siècles et sont libres de diabète jusqu’Ă  la venue en contact avec les EuropĂ©ens et adoptĂ© leurs habitudes alimentaires. Bien que le cas doit ĂŞtre prouvĂ©, il semble très probable que c’Ă©tait le myrtillin qui les exempte d’une maladie qui affecte tant d’autres races.

IndĂ©pendamment de cela, cependant, il est pour son effet antioxydant puissant qui myrtille trouve sa meilleure utilisation, et aussi ses effets sur les varices. Cependant, tous les avantages pour la santĂ© ce qui prĂ©cède que la myrtille offre, peut probablement ĂŞtre mis Ă  la porte de l’effet antioxydant combinĂ© de son contenu en vitamine C et les anthocyanosides – y compris les myrtillin glucoside.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Quels sont les bienfaits de la myrtille bio antioxydant naturel puissantsur la santé ?

Les myrtilles possèdent de puissants antioxydants qui protègent du vieillissement.
L’anthocyanine est un antioxydant qui protège le cerveau des dégâts causés par les radicaux libres et contribue à éliminer la graisse abdominale.
Préférez les myrtilles Bio qui ont une teneur plus élevée en antioxydants.

La myrtille est un fruit pauvre en calories (50 kcal pour 100g) mais riche en fibres qui lui confère des vertus diurétiques.
Les tanins présents en grandes quantités dans ce petit fruit ont une action : anti-diarrhéique, antibactérienne et sont à l’origine des effets protecteurs sur la cataracte et la vision nocturne.

Riches en vitamines (du groupe B, PP, C et E), en minéraux et oligo-éléments (cuivre, fer, magnésium, phosphore, potassium…), elles contribuent à protéger les peaux sujettes à la couperose et luttent efficacement contre les cystites et le diabète.

Les intérêts nutritionnels des myrtilles bio

Les intérêts nutritionnels des myrtilles bio

Précautions à prendre en compte :

Le danger vient des myrtilles sauvages qui peuvent être contaminées par les excréments des renards. L’échinococcose alvéolaire est une maladie qui s’attaque au foie et qui est très dangereuse pour l’être humain.
Cependant, il n’y a aucun danger si vous consommez la myrtille cuite (tarte, confiture, jus, gélules) puisque la cuisson tue les parasites responsables de cette maladie.

Soyez très vigilant lors de votre cueillette sauvage !


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les myrtilles (bio antioxydant naturel puissant) sont des fruits produits par diverses espèces du genre Vaccinium (famille des Ericaceae). Ce sont de petites baies de couleur bleu-violacé à la saveur douce et légèrement sucrée.

Ă€ l’origine du nom et principalement, il s’agit de Vaccinium myrtillus, la myrtille commune, mais l’appellation peut Ă©galement se rapporter Ă  Vaccinium uliginosum, la myrtille des marais et Ă  plusieurs espèces amĂ©ricaines dont certaines sont cultivĂ©es (Vaccinium caespitosum, Vaccinium corymbosum, Vaccinium angustifolium, Vaccinium deliciosum, Vaccinium membranaceum, Vaccinium ovalifolium, Vaccinium myrtilloides, etc.).
Les myrtilles poussent sur le myrtillier.
Au sens botanique, les myrtilles appartiennent au groupe des airelles, terme utilisĂ© alors pour l’ensemble des espèces du genre Vaccinium.
Au sens culinaire, on fait la distinction entre les myrtilles (bleues et plutôt sucrées) et les airelles (rouges et plutôt acidulées).
Les myrtilles portent selon les régions divers noms vernaculaires : brimbelles, bleuets, etc.. mais au Québec on utilise généralement le terme de bleuets à la fois pour les fruits des Vaccinium angustifolium et Vaccinium myrtilloides, espèces sauvages exclusivement américaines et pour ceux du Vaccinium corymbosum cultivé.

Myrtille bio usages consommation vertus

Myrtille bio usages consommation vertus

Usages culinaires et recettes

Les baies peuvent ĂŞtre consommĂ©es fraĂ®ches ou ĂŞtre utilisĂ©es en pâtisserie pour confectionner des tartes et divers autres gâteaux. La tarte aux myrtilles est un dessert de saison traditionnel dans les rĂ©gions montagneuses d’Europe (Alsace, Massif central, Savoie, Vosges, massif ardennais, …). Le muffin aux myrtilles est un classique de la pâtisserie amĂ©ricaine.
Les myrtilles peuvent également être utilisées pour faire des confitures, des sirops, des sorbets, des tisanes, des eaux-de-vie, des liqueurs ou des vins.

Composition

C’est une des baies les plus lĂ©gères en sucres et en calories, sa richesse en fibres et en antioxydant lui confère des vertus coupe-faim, et elle est très diurĂ©tique.
Riche en vitamines hydrosolubles, acides citrique et malique, alcaloïdes indoliques, anthocyanosides (glucosides du delphininol, du cyanidol, du malvidol et du pétunidol), bases quinolizidiniques et tanins, elle possède des propriétés antiseptiques, antidiarrhéiques, antihémorragiques et antihéméralopiques.
C’est un des fruits les plus riches en antioxydants, quelle que soit la mĂ©thode de mesure utilisĂ©e.

Effet sur la vision

La preuve scientifique de l’action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux annĂ©es 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont Ă  l’origine des effets protecteurs et bĂ©nĂ©fiques sur la cataracte.

Effet sur la mémoire

Une propriĂ©tĂ© remarquable du jus de myrtilles est sa capacitĂ© Ă  restaurer la mĂ©moire des rats âgĂ©s : dĂ©montrĂ© par J.A.Joseph Ă  Boston, cet effet a Ă©tĂ© confirmĂ© depuis par d’autres Ă©quipes. On ignore encore si ce bĂ©nĂ©fice pour la mĂ©moire est reproductible chez l’Homme. Les chercheurs Ă©tudient des solutions thĂ©rapeutiques dans d’autres domaines (prĂ©vention des cancers ou maladies dĂ©gĂ©nĂ©ratives).

Risque

Echinococcose, danger des myrtilles sauvages : en mangeant, crus, des fruits sauvages contaminĂ©s par les dĂ©jections de renard, on risque d’attraper l’Ă©chinococcose alvĂ©olaire. Cette parasitose très grave est due Ă  Echinococcus multilocularis, un petit ver dont l’adulte parasite l’intestin grĂŞle du renard et qui peut contaminer l’homme. Très rare (15 cas par an en France), cette maladie est due au lent dĂ©veloppement du parasite dans le foie. Elle conduisait autrefois Ă  la mort, mais le traitement par l’albendazole en « stabilise » l’Ă©volution. En France, les cas se concentrent dans l’Est et le Massif Central ; on ne connaĂ®t presque aucun cas dans les PyrĂ©nĂ©es. La cuisson tue le parasite (confiture, tartes), mais aucun autre traitement, comme le lavage ou la congĂ©lation, n’est sĂ»r.

RĂ©glementation en France

La cueillette des myrtilles est rĂ©glementĂ©e en France, notamment dans les rĂ©serves naturelles. Les règlements, diffĂ©rents d’un lieu Ă  l’autre, Ă©voluent Ă©galement d’une annĂ©e Ă  l’autre. Ainsi, dans le parc naturel rĂ©gional des Ballons des Vosges, la cueillette est autorisĂ©e du 15 juillet au 15 dĂ©cembre pour une consommation familiale (2 kg par jour par personne). L’utilisation du peigne est tolĂ©rĂ©e dans la partie de la rĂ©serve situĂ©e sur les dĂ©partements du Territoire de Belfort, des Vosges. Il est interdit en Haute-SaĂ´ne. Dans les Hautes-Vosges, ce peigne est appelĂ© communĂ©ment riffle, tout comme la myrtille est appelĂ©e assez communĂ©ment “brimbelle” (qui pousse sur le “brimbellier”).


[Total : 3    Moyenne : 2.7/5]

Ses qualitĂ©s nutritives par Aline Requin, mĂ©decin spĂ©cialisĂ©e en nutrition : les myrtilles bio naturel, un fort pouvoir antioxydant…

Les myrtilles, pour protéger votre vision, un mythe ou une réalité ?

antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

La légende prétend que les myrtilles sont nées des grains du chapelet qu’un ermite égrena avant de mourir sur la montagne de Saint Claude, près d’Autun…
En vérité, elles sont originaires d’Europe du nord et d’Amérique du nord !
Leur nom latin est Vaccinium myrtillus, il en existe environ 450 variétés ; l’Ardèche en est le premier producteur en France.
C’est un fruit modérément sucré, environ 10g de glucides pour 100g, riche en fibres (3à 5g/100g) ; en revanche, ses minéraux ne sont pas très abondants mais très variés, on y trouve du potassium, mais aussi du calcium, du magnésium, du fer et du zinc. Sur le plan vitaminique, on retient la vitamine E (2 mg), des vitamines du groupe B, un peu de vitamine A et la vitamine C (20mg) dont l’activité est potentialisée par la présence des polyphénols.
Là, réside tout l’intérêt des myrtilles : leur richesse en composés phénoliques et en particulier les anthocyanes (400 à 500 mg /100g) qui sont responsables de la jolie couleur bleutée des baies et autres flavonoïdes, comme la catéchine, la quercétine et le resvératrol. Tous confèrent un fort pouvoir antioxydant aux myrtilles.
Les anthocyanes ont une grande affinité pour une petite zone de la rétine responsable de la vision et de l’adaptation lumière/obscurité. Ils viennent donc la protéger des radicaux libres, limitant ainsi sa dégénérescence.
La quercétine semble avoir une action de protection sur le cristallin, freinant une enzyme, l’aldose réductase, qui est responsable de l’opacification du cristallin (cataracte), en particulier chez les diabétiques.
Cette action antioxydante, remarquable sur les pathologies de l’œil (DMLA et cataracte), se retrouve aussi sur d’autres zones de l’organisme comme les vaisseaux sanguins (protection cardiovasculaire), les neurones (troubles cognitifs), mais aussi sur les cellules précancéreuses et dans toutes les situations de stress oxydant.
Enfin, les polyphénols de la myrtille inhiberaient la croissance des agents pathogènes gastro intestinaux en empêchant leur fixation sur la muqueuse.
Sachez que la cuisson des myrtilles pour une confiture leur fait perdre jusqu’à 40% de la quercétine et que la pression à froid est plus intéressante pour garder les polyphénols que l’extraction par la vapeur.
Les anthocyanes se retrouvent dans tous les fruits de couleur violette, bleue à noire mais aussi dans les rouges : cassis, raisins, fraises, groseilles, framboises, cerises etc…

souris d’agneau, gratin de myrtilles, figues et romarin :
pour 4 personnes. préchauffer le four sur 230. déposer 2 souris d’agneau dans un plat, sel, poivre et un fond d’eau de 5 mm. au four 15 mn. baisser sur 180 et cuire encore 1 h pour qu’elles soient rosées. déposer dans 4 ramequins quelques quartiers de figues surgelées, recouvrir de myrtilles surgelées (large choix et bon marché de fruits surgelés chez Thiriet). rajouter 1 filet d’huile d’olive, quelques brins de romarin, une pincée de sucre vanillé, sel et poivre. cuire 40 mn sur 180, sous les souris, sur une 2ème grille.


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant [Vaccinium myrtillus] est très semblable au bleuet que nous connaissons bien.

Les deux appartiennent à la famille des éricacées. La canneberge appartient aussi à cette famille. La Myrtille est cependant un peu différente du bleuet, sa couleur étant un peu plus foncée.
Quelle est la principale propriété de la Myrtille?
C’est sa capacitĂ© d’amĂ©liorer la vision.
Comment s’est-on rendu compte de cette propriĂ©tĂ©?
Il semble que ce soient les pilotes de la British Royal Air Force qui ont dĂ©couvert cette propriĂ©tĂ©, lors de la Deuxième Guerre mondiale. Comme ils devaient surtout voler la nuit pour Ă©chapper aux Allemands, ils avaient pris l’habitude de consommer de la confiture de Myrtille pour amĂ©liorer leur vision dans l’obscuritĂ©. Cette pratique s’est avĂ©rĂ©e très efficace. Elle a ensuite suscitĂ© l’intĂ©rĂŞt des chercheurs qui ont confirmĂ© le bien-fondĂ© de cette pratique.

La myrtille bio propriétés et bienfaits

La myrtille bio propriétés et bienfaits

Quelle est la substance qui confère Ă  la Myrtille cette capacitĂ© d’amĂ©liorer la vision ?
Il s’agit de ses bioflavonoĂŻdes, plus particulièrement ses anthocyanidines. Ces dernières agissent de deux façons particulières. Elles prĂ©sentent d’abord des propriĂ©tĂ©s antioxydantes, elles ont ensuite la capacitĂ© de stimuler la production d’une substance appelĂ©e “rhodopsine” ou pourpre rĂ©tinien. Cette substance est essentielle Ă  la vision nocturne.
Quels sont les autres avantages de la Myrtille?
Les anthocyanidines peuvent également prévenir la dégénérescence maculaire, de même que les cataractes.
Les anthocyanidines prĂ©viennent Ă©galement la dĂ©tĂ©rioration des fonctions motrices. Elles accĂ©lèrent notamment la communication entre les neurones et amĂ©liorent du mĂŞme coup l’Ă©quilibre, ce qui confère Ă  l’individu une caractĂ©ristique importante de la jeunesse.
Les anthocyanidines ont Ă©galement la propriĂ©tĂ© de protĂ©ger les tissus du cerveau en empĂŞchant les substances indĂ©sirables contenues dans le sang d’atteindre le cerveau. Elles amĂ©liorent donc la barrière sanguine qui protège normalement les tissus du cerveau.
Les anthocyanidines prĂ©sentent-elles d’autres propriĂ©tĂ©s intĂ©ressantes?

Oui. Ce sont des substances très prĂ©cieuses qui peuvent aussi renforcer les capillaires, prĂ©venir l’athĂ©rosclĂ©rose, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux. Les anthocyanidines sont Ă©galement impliquĂ©es dans la prĂ©vention du cancer.

Est-il vrai que l’extrait de Myrtille peut prĂ©venir les dommages aux yeux chez les personnes atteintes de diabète?
C’est exact. On sait que les diabĂ©tiques peuvent dĂ©velopper des troubles visuels. L’extrait de Myrtille peut prĂ©venir ces troubles en favorisant la production de rhodopsine, en amĂ©liorant les capillaires et en exerçant son action antioxydante protectrice.
Existe-t-il des Ă©tudes montrant les bienfaits de la Myrtille?
Il en existe plusieurs. Elles ont principalement Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es en Europe. Elles ont surtout montrĂ© que l’extrait de Myrtille rĂ©duit la fatigue visuelle et que son action antioxydante protège les tissus de l’oeil contre l’oxydation.
En Allemagne, des études ont montré que la Myrtille peut prévenir et même corriger les cataractes.
Qui a avantage Ă  consommer un supplĂ©ment d’extrait de Myrtille?
D’abord tous ceux et celles qui prĂ©sentent des problèmes de vision. Ensuite, tous ceux et celles qui ont besoin d’antioxydants. Ă€ vrai dire, les antioxydants sont nĂ©cessaires Ă  tous puisqu’ils contribuent Ă  combattre le vieillissement prĂ©maturĂ©. Il ne faut pas oublier non plus que les antioxydants contribuent Ă  prĂ©venir l’oxydation des LDL. Une telle protection assure la santĂ© des artères et cette condition est essentielle Ă  tous.
Quel supplément de Myrtille faut-il choisir?
Un bon supplĂ©ment de Myrtille doit apporter suffisamment d’anthocyanidines. Pour ce faire, il faut d’abord choisir un extrait de Myrtille. Il faut ensuite que cet extrait soit standardisĂ©. Normalement la standardisation doit atteindre 25% en anthocyanidines.
Quelle quantitĂ© d’extrait de Myrtille faut-il consommer chaque jour?
Selon ce qu’indique la recherche, un apport quotidien de 120 milligrammes d’un extrait de Myrtille, standardisĂ© Ă  25% d’anthocyanidines, convient très bien. Une telle concentration d’anthocyanidines permet d’obtenir les rĂ©sultats escomptĂ©s.
Les bienfaits de la Myrtille sont les suivants :
Amélioration de la vision.
CapacitĂ© de mieux voir dans l’obscuritĂ©
Prévention des cataractes.
Prévention de la dégénérescence de la macula
Amélioration des fonctions motrices.
Protection des tissus du cerveau.
Diminution de la perméabilité des capillaires.
Renforcement des capillaires.
Prévention du cancer.
PrĂ©vention de l’athĂ©rosclĂ©rose, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

Indications
– augmente l’acuitĂ© visuelle,
– agit sur la diarrhĂ©e

Description
Plante vivace originaire de l’Europe, la myrtille est un petit arbuste d’une trentaine de centimètres. Ses feuilles, de couleur vert pâle, sont ovales. Il fleurit de mai Ă  juin en petits grelots d’un blanc-rosĂ©. Ses fruits, des baies du mĂŞme nom, sont d’un bleu sombre caractĂ©ristique. Ils sont charnus, acidulĂ©s et lĂ©gèrement sucrĂ©s.

Culture
La myrtille pousse invariablement dans les forĂŞts et les zones montagneuses. L’arbuste prĂ©fère les sols acides et bien drainĂ©s. On le retrouve d’ailleurs souvent sur des sites oĂą des feux de forĂŞt se sont produits.

La Myrtille biologique

La Myrtille biologique

Historique
Le nom botanique de la myrtille (Vaccinium myrtillus) viendrait du nom latin Vaccinus, “la vache”, animal apparemment friand de ces petites baies. Les baies de myrtille sont consommĂ©es depuis la prĂ©histoire et leurs propriĂ©tĂ©s thĂ©rapeutiques ont Ă©tĂ© vantĂ©es pour la première fois dès l’AntiquitĂ©, par Dioscoride, un mĂ©decin grec. Celui-ci la prĂ©conisait pour combattre les effets de la diarrhĂ©e. Depuis plus de 1 000 ans, diffĂ©rentes propriĂ©tĂ©s ont Ă©tĂ© attribuĂ©es Ă  la myrtille : soulager les symptĂ´mes du scorbut, faire baisser le taux de glucose sanguin chez les diabĂ©tiques… Traditionnellement, on dit que ces fruits agiraient sur les troubles de la circulation veineuse et sur certaines maladies de l’Ĺ“il. Mais, historiquement, ce que l’on retient surtout au sujet de la myrtille, ce sont ces aviateurs britanniques de la Royal Air Force qui consommaient des baies de myrtille pour aiguiser leur acuitĂ© pendant les vols de nuit.

Parties utilisées
Le fruit et la feuille de la myrtille sont utilisĂ©s pour leurs diffĂ©rents effets actifs. Mais, c’est surtout au fruit que nous nous intĂ©ressons.

Propriétés et actifs
La baie de myrtille renferme des tanins spécifiques qui ont un effet bénéfique sur la diarrhée et les spasmes intestinaux. Mais, cette baie est surtout riche en anthocyanosides. Ces pigments, qui lui donnent sa couleur pourpre intense, possèdent notamment de puissants effets antioxydants.

Actions
La baie de myrtille est conseillĂ©e pour amĂ©liorer la vision et agir sur divers troubles oculaires. Plus particulièrement, en contribuant Ă  augmenter la rĂ©sistance capillaire et en favorisant la rĂ©gĂ©nĂ©ration du pourpre rĂ©tinien, elle aide aussi l’Ĺ“il Ă  s’adapter correctement Ă  l’obscuritĂ© et Ă  la clartĂ©. La baie de myrtille est Ă©galement recommandĂ©e pour aider Ă  lutter contre la diarrhĂ©e. Son effet astringent serait dĂ» aux pigments qu’elle renferme. La baie de myrtille aurait par ailleurs une action sur la circulation sanguine. Elle aiderait notamment Ă  soulager les problèmes liĂ©s Ă  une mauvaise circulation.

Recherches internationales
D’anciennes Ă©tudes, menĂ©es après la Première Guerre mondiale, avaient donnĂ© des rĂ©sultats qui semblaient confirmer ce que les pilotes de la British Air Force affirmaient : la confiture de myrtille aurait amĂ©liorĂ© leur vision nocturne. Cependant, il est difficile de dĂ©terminer si ce constat Ă©tait ou non le rĂ©sultat d’un effet placebo. Plusieurs annĂ©es après, trois Ă©tudes portant sur 49 sujets normaux ont mis en avant le fait que c’Ă©tait l’extrait de myrtille (et non la confiture !) qui amĂ©liorait la vision nocturne et diminuait les effets de l’Ă©blouissement.

Contre-indications
Il n’existe pas de contre-indications Ă  la consommation de baies de myrtille.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Connaître le myrtillier bio antioxydant naturel puissant.

• Conseils de plantation des myrtilliers
• Conseils d’entretien et de taille des myrtilliers

Connaître le myrtillier

Le myrtillier est un arbuste vigoureux et touffu, d’environ 1,50m de haut. Les fleurs blanches, teintĂ©es de rouge, apparaissent en mai. La fructification s’Ă©tablit sur le bois de 2 ans et se rarĂ©fie sur les rameaux de 4 ans et plus. Les myrtilles rĂ©unies en grappes de baies juteuses sont bleu noir et mĂ»rissent de fin juin Ă  aoĂ»t. Le myrtillier exige un sol acide, lĂ©ger, et riche en humus, Ă  mi-ombre.

La variété de myrtille Blue Crop est insensible aux maladies, très productive et autofertile, et ses fruits sont savoureux et parfumés. Les premiers fruits apparaissent généralement dès la deuxième année de plantation.

Le myrtillier est livré en pot, et se plante en massif ou bordures, associé par exemple aux plantes de terre de bruyère .

MYRTILLIER

MYRTILLIER

Conseils de plantation du myrtillier

Le myrtiller livrĂ© en pot se plante d’octobre Ă  mai, Ă  environ 80cm de distance les uns par rapport aux autres.
Pour la plantation, faire un trou d’environ 50-60cm de profondeur et de large, de façon Ă  bien ameublir la terre et l’amĂ©liorer par l’ajout de terre de bruyère. Supprimer cailloux et mauvaises herbes. Rajouter au fond du trou de plantation environ 80g de corne torrĂ©fiĂ©e Ă  mĂ©langer Ă  la terre, reboucher de moitiĂ© avec de la terre additionnĂ©e de terre de bruyère (1/3 de terre franche 2/3 de terre de bruyère) et une pelletĂ©e de fumier compostĂ© type FumĂ©lite. Faire tremper quelques minutes la plante avec son pot dans un seau d’eau afin de bien hydrater la motte de terre. DĂ©poter l’arbuste et desserrer un peu les racines afin qu’elles puissent se dĂ©velopper plus facilement, installer votre myrtillier le colet au niveau du sol (qui correspond au dessus de la motte), combler le trou de plantation avec un mĂ©lange de 2/3 terre de bruyère et 1/3 terre franche. Tasser en formant une cuvette au pied de l’arbuste et arroser abondamment (10 Ă  15 litres d’eau) afin d’assurer une bonne cohĂ©sion entre la motte de l’arbuste et la terre. Terminer par une taille lĂ©gère, de prĂ©fĂ©rence au dessus d’un bourgeon placĂ© vers l’extĂ©rieur de la ramure.

Conseils de taille et d’entretien du myrtillier

L’annĂ©e suivant la plantation, laisser pousser naturellement votre myrtillier : il va se ramifier seul. La taille du myrtillier est très simple, elle consiste Ă  nettoyer pĂ©riodiquement les arbustes pour les garder vigoureux et fructifères. Nous vous conseillons d’effectuer cette opĂ©ration en fĂ©vrier-mars s’il ne gèle pas, ceci est nĂ©cessaire lorsque les branches ne produisent plus. Afin de prĂ©server la fertilitĂ© du sol, un apport de FumĂ©lite peut ĂŞtre effectuĂ© chaque annĂ©e en automne. Un apport d’engrais au printemps est Ă©galement recommandĂ© afin de favorier la production de myrtilles.


 

Vos serez surement intéressé par ces blogs : sel de Guerande, les fleurs de bach, l'aloe vera, la plante de stevia bio, les femmes nappy, le fruit du camu camu, le sel de Guérande, l'arbre du baobab, la feuille de menthe bio, le fruit de grenade bio, la baie d'aronia bio, chia bio, le fruit de l'acerola bio, le fruit de maqui bio, le fruit de guarana bio, l'huile de jojoba bio, la boisson de maté bio, le silicium organique, utilisation du chanvre bio, le thé de rooibos, l'huile d'argan, konjac bio coupe faim, les antioxydants naturels, le sirop agave biologique, physalis peruviana, la racine de gingembre biologique, le citron yuzu bio, le fruit de cupuacu biologique, la baie d'arbouse bio, la vigne rouge bio pour la circulation, urucum bio contre le cancer de la peau, le fruit de lucuma bio, les amandes biologiques, la cerise, le fruit de mangoustan bio, le thym antioxydant, levure de riz, le citron vert, les antioxydants naturels puissants, le raisin riche en antioxydant, l'ortie bio riche en silice, la baie de sureau, le goji de l'Himalaya, les baies de goji Himalaya, les antioxydants naturels puissants, la pulpe de baobab biologique, les protéine biologique, beurre de karite bio, le fruit de l'argousier bio, la poudre de baobab bio, la feuilles de ginkgo biologique,le goji biologique, le champignon reishi biologique, le transhumanisme, les sushis japonais, le fruit du baobab bio, les baies de goji biologique, la pharmacie biologique, le cannabis biologique, la marijuana biologique, les insectes comestibles, les prooxydants, la poudre de baobab biologique, le pain de singe baobab, le baobab biologique, biologiquement, le bouye jus de baobab, baobab.com, la tomate biologique, les insectes comestibles,le fruit du corossol, le fruit du baobab biologique, la feuille de graviola bio, le bambou bio, l'artemisinine bio anti-cancer, baobab.com, la feuille de corossol, un hamburger vegetarien, la dhea naturelle, couple mixte, le caylar, l'armoise anti-cancer, lait de cafard, pissenlit cancer, graviola corossol, la feuille de papaye anti cancer