Boutique Biologiquement.comSauvages ou cultivées myrtilles bio antioxydantes

  Posté par myrtille       Laisser un commentaire
[Total : 8    Moyenne : 2.5/5]

Nombreuses sont les variétés de myrtilles bio antioxydant naturel puissant, sauvages et cultivées, toutes soeurs de l’airelle.

Les myrtilliers qui produisent ces petites baies violettes poussent partout dans les régions septentrionales de l’Europe et de l’Amérique.

Sauvages ou cultivées myrtilles bio
Sauvages ou cultivées myrtilles bio

Sauvages ou cultivées

Les myrtilles sauvages sont des fruits de la taille des pois, d’un bleu plus ou moins violacé.La pulpe est très rouge, la peau épaisse, la saveur acidulée. Le jus tache énormément.Ces myrtilles sont commercialisées localement dans les Cévennes, les Vosges, la Savoie et le Limousin.Les myrtilles cultivées, myrtilles arbustives ou blueberries, sont plus grosses. Leur peau est tout aussi épaisse mais la chair est blanche et ne tache pas. Leur saveur est plus douce.On les trouve, conditionnées en barquettes sur les marchés d’été. Elles peuvent se conserver une dizaine de jours au frais.Au Québec, où elle est très consommée, la myrtille s’appelle “bleuet”. Aux États-unis, il s’agit des blueberry.

Nutrition

La myrtille est un fruit très riche en antioxydants. Les pigments flavonoïdes, responsables de sa couleur, ont des effets protecteurs sur l’appareil cardio-vasculaire. Elle contient aussi de la vitamine C, des carotènes, de la vitamine E.La myrtille a longtemps eu la réputation d’être particulièrement bénéfique pour les yeux et la vision crépusculaire, à cause de sa richesse en carotènes, précurseurs de la vitamine A. Celle-ci est en effet nécessaire au renouvellement des bâtonnets de la rétine. Ce cliché s’est transmis de livre en livre, d’articles en articles. On précisait même que, pendant la dernière guerre, les pilotes d’avion consommaient force confiture de myrtilles pour améliorer leur vue !Or, la myrtille est loin d’être le fruit rouge le plus riche en carotènes ! La consommation de myrtilles est certes bénéfique pour cause de belle richesse en antioxydants mais ce fruit n’a aucune influence particulière sur la vision.

Valeur nutritionnelle de la myrtille

Pour 100 g de myrtille : 53 CaloriesEau : 83 g. Protéines : 0,6 g. Glucides : 9,9 g. Lipides : 0,5 g. Fibres : 3 g. Potassium : 68 mg. Magnésium : 4 mg. Phosphore : 11 mg. Calcium : 9 mg. Fer : 0,5 mg. Vitamine B 1 : 0 mg. Vitamine B 2 : 0 mg. Vitamine B 6 : 0 mg. Niacine : 0,4 mg. Folates : 6 µg. Vitamine C : 20 mg. Carotènes : 30 µg. Vitamine A : 0 µg. Vitamine E : 2,1 mg.

Boutique Biologiquement.comMyrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

  Posté par myrtille       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Pour une diversification savoureuse et utile Désaltérante (elle est riche en eau) et rafraîchissante (grâce à sa teneur modérée en sucres), la myrtille bio antioxydant naturel puissant est avant tout un fruit-plaisir, qu’il ne faut pas manquer de déguster en sa – courte – “pleine saison”.

Discrète en calories (pas plus de 45 kcal aux 100 g), elle sait se faire oublier dans l’addition énergétique. D’ailleurs, une petite portion de 80 ou 100 g suffit largement à accommoder une assiette de fromage blanc ou de crème à la vanille, ou encore à accompagner la tartine briochée… La congélation est une technique de conservation qui convient parfaitement à la myrtille, et qu’on peut lui appliquer sans qu’il soit nécessaire de lui ajouter du sucre : on peut donc, tout au long de l’année, profiter “au naturel” des qualités gustatives et nutritionnelles de ce petit fruit original et savoureux.

Des apports intéressants en substances protectrices La myrtille représente une source de choix de nombreuses substances protectrices. Elle fournit en effet des apports appréciables de vitamine C et de tocophérols (vitamine E), ainsi qu’une quantité record de flavonoïdes (ou “vitamine P”), dont les propriétés anti-oxydantes bénéfiques sont reconnues, notamment pour la santé cardio-vasculaire. Par ailleurs, sa densité en fibres est élevée, ce qui est aussi une caractéristique nutritionnelle favorable. Ainsi la myrtille, bien que consommée en général de façon assez ponctuelle, peut cependant jouer un rôle très utile comme aliment d’appoint à fort potentiel nutritionnel.

Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel
Myrtille biologique superfruit antioxydant : Intérêt nutritionnel

Myrtille : Son histoire ´´Brimbelle´´, ´´airelle noire´´, ´´vigne de l’Ida´´, ´´raisin des bois´´… Divers surnoms désignent la myrtille, petite baie noire bleutée ramassée dans les sous-bois des massifs français. Qui aurait d’ailleurs cru que cette sauvageonne puisse jouer un rôle lors de la seconde guerre mondiale ? On raconte que les bombardiers de la RAF aurait grandement amélioré leur vision nocturne grâce à la gelée de myrtilles… qui serait vite devenue ration quotidienne.

Myrtille : Sa production Le large genre Vaccinum auquel appartient les myrtilles comprend plusieurs autres espèces d’arbustes dont les canneberges, ces « cranberries » américaines traditionnellement servies en garniture de la dinde du thankgiving et les airelles européennes aux petits fruits rouges ou encore. Derrière la simple appellation de myrtille se cachent d’ailleurs diverses espèces. La myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus) fait l’objet d’un ramassage de plus en plus marginal et localisé aux vieux massifs français tels que les Vosges, les Cévennes, le Limousin… Si les zones où pousse cette petite plante arbustive ne sont pas cultivées, elles doivent néanmoins être entretenues pour fournir une quantité suffisante de myrtilles. Celles-ci sont récoltées manuellement à l’aide de peignes puis sont vendues à des collecteurs qui assurent leurs tris par ventilation. Les petits fruits bleu-noir cachent une chair colorée (et tachante), un peu acide et très aromatique .

Les myrtilles cultivées en France encore appelées « myrtilles arbustives » ou « blueberrys » sont d’origine américaine. C’est en effet en 1908 que le docteur Cole sélectionnait, aux USA, (à partir des nombreuses espèces poussant spontanément dans la région des Grands Lacs) le myrtillier à gros fruits (Vaccinum corymbosum). Cet arbuste qui peut atteindre 2,5 mètres de hauteur fournit les « bleuets », baies dont l’épiderme bleu, recouvert de pruine, camouflent une chair blanche et non tachante et qui peuvent se conserver au moins 10 jours à 10°C. Cette culture, trop nouvelle en France pour connaître des problèmes phytosanitaires, ne nécessite pas de traitements chimiques. Attention de ne pas confondre ces fruits sucrés et parfumés avec les insipides « Rabbiteyes » (Vaccinum ashei) importés du sud des USA.

Myrtille : A savoir La couleur de la myrtille est due à ses anthocyanes. Parmi eux, on a identifié la cyanidine (le pigment des pensées bleues ou violettes), la delphinidine (présente également dans certaines variétés de cerises) et la malvidine (qui donne aussi sa couleur à la fleur de mauve). Les basses températures sont favorables à la synthèse des anthocyanes. C’est pourquoi les myrtilles qui poussent en altitude, ou dans des zones froides, ont une couleur particulièrement intense. La myrtille était utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour lutter contre les diarrhées (on confectionnait une décoction de myrtilles en faisant bouillir pendant 5 minutes une poignée de baies dans une tasse d’eau, avant de les écraser). Elle était également préconisée pour renforcer la vision.

Myrtille : Résumé La myrtille est modérément énergétique (50 kcal pour 100 g) et fournit des apports intéressants en vitamines et minéraux très variés. Les fibres (3 à 5 g pour 100 g) y sont particulièrement abondantes.

Plus spécifiquement, elle apporte aussi des substances protectrices efficaces : de la vitamine E en quantité importante (plus de 2 mg pour 100 g), de la vitamine C (20 mg pour 100 g) dont l’action est potentialisée par la concentration remarquable de flavonoïdes à activité dite “vitamine P” ou facteur C2. Les propriétés antioxydantes et antiagrégantes plaquettaires de ces flavonoïdes leur confèrent un rôle bénéfique pour la santé cardiovasculaire et contre le vieillissement cellulaire.

Boutique Biologiquement.comLa myrtille bio protège votre santé

  Posté par myrtille       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 2/5]

La Myrtille bio antioxydant naturel puissant.

VACCINIUM MYRTILLUS

VACCINIUM CORYMBOSUM

FAMILLE DES ERICACEES

Noms communs :

Airelle noire – Raisin des bois – Vigne de montagne
Casse lunette – Brimbelle – Bleuet

La myrtille bio protège votre santé
La myrtille bio protège votre santé

COMPOSITION

Eau (85%) Glucides (9%) Lipides (0,5%) Protides (0,6%) Fibres alimentaires (4%)

La myrtille fraîche a un apport énergétique modéré avec 50 calories pour 100g

Sucres : 10g pour 100g dont fructose, glucose, pentose et saccharose.

Minéraux : 300mg pour 100g dont potassium, magnésium, calcium, sodium, fluor,phosphore, fer, zinc, manganèse et différents autres oligo-éléments.

Vitamines : Vitamine C 20 mg pour 100g, Vitamines P dont Biflavanes 125mg pour100g, Catéchines 25à 30 mg pour 100g, Vitamine E 2 mg pour 100g, provitamine A 0.03mg pour 100g et différentes vitamines du groupe B, (vitamines B1, B2, B3, B6, B9).

ACTIONS

L’Anthocyanoside contenue dans la myrtille augmente l’acuité visuelle et favorise la vision nocturne.

La Myrtilline «l’insuline végétale»,substance hypoglycémiante mise en évidence par l’Américain Allen, diminue de manière spectaculaire le taux de sucre dans le sang.

Les Anthocyanides seraient responsables de l’efficacité dans le traitement des infections urinaires.

Les Antioxydants jouentun rôle protecteur vis-à-vis des petits vaisseaux sanguins et les capillaires. En s’opposant à l’agrégation plaquettaire, ils favorisent une bonne fluidité du sang, avec réduction du risque des maladies cardiovasculaires et du cancer.

Le Human Nutrition Research Center on Aging du département de l’Agriculture, à l’Université de Tufts de Boston, confirme par ses études que la myrtille retarde le processus de vieillissement. Ces résultats s’expliquent par la capacité des antioxydants de neutraliser les radicaux libres qui causent le stress oxydatif, partiellement responsable des problèmes dus au vieillissement.

Les Flavonoïdes comme le beta-carotène ont des propriétés anti-inflammatoires qui pourraient aussi jouer un rôle dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Les Fibres : sa richesse en fibres lui confère des propriétés astringentes,antiseptiques avec une action bénéfique sur le transit intestinal.

La cure de myrtille est un complément qui ne saurait en aucune manière remplacer un médicament ou se substituer à un traitement médical.

Boutique Biologiquement.comantioxydant naturel : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

  Posté par myrtille       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 2.7/5]

Ses qualités nutritives par Aline Requin, médecin spécialisée en nutrition : les myrtilles bio naturel, un fort pouvoir antioxydant…

Les myrtilles, pour protéger votre vision, un mythe ou une réalité ?

antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette
antioxydant : les qualités nutritives de la myrtille bio et recette

La légende prétend que les myrtilles sont nées des grains du chapelet qu’un ermite égrena avant de mourir sur la montagne de Saint Claude, près d’Autun…
En vérité, elles sont originaires d’Europe du nord et d’Amérique du nord !
Leur nom latin est Vaccinium myrtillus, il en existe environ 450 variétés ; l’Ardèche en est le premier producteur en France.
C’est un fruit modérément sucré, environ 10g de glucides pour 100g, riche en fibres (3à 5g/100g) ; en revanche, ses minéraux ne sont pas très abondants mais très variés, on y trouve du potassium, mais aussi du calcium, du magnésium, du fer et du zinc. Sur le plan vitaminique, on retient la vitamine E (2 mg), des vitamines du groupe B, un peu de vitamine A et la vitamine C (20mg) dont l’activité est potentialisée par la présence des polyphénols.
Là, réside tout l’intérêt des myrtilles : leur richesse en composés phénoliques et en particulier les anthocyanes (400 à 500 mg /100g) qui sont responsables de la jolie couleur bleutée des baies et autres flavonoïdes, comme la catéchine, la quercétine et le resvératrol. Tous confèrent un fort pouvoir antioxydant aux myrtilles.
Les anthocyanes ont une grande affinité pour une petite zone de la rétine responsable de la vision et de l’adaptation lumière/obscurité. Ils viennent donc la protéger des radicaux libres, limitant ainsi sa dégénérescence.
La quercétine semble avoir une action de protection sur le cristallin, freinant une enzyme, l’aldose réductase, qui est responsable de l’opacification du cristallin (cataracte), en particulier chez les diabétiques.
Cette action antioxydante, remarquable sur les pathologies de l’œil (DMLA et cataracte), se retrouve aussi sur d’autres zones de l’organisme comme les vaisseaux sanguins (protection cardiovasculaire), les neurones (troubles cognitifs), mais aussi sur les cellules précancéreuses et dans toutes les situations de stress oxydant.
Enfin, les polyphénols de la myrtille inhiberaient la croissance des agents pathogènes gastro intestinaux en empêchant leur fixation sur la muqueuse.
Sachez que la cuisson des myrtilles pour une confiture leur fait perdre jusqu’à 40% de la quercétine et que la pression à froid est plus intéressante pour garder les polyphénols que l’extraction par la vapeur.
Les anthocyanes se retrouvent dans tous les fruits de couleur violette, bleue à noire mais aussi dans les rouges : cassis, raisins, fraises, groseilles, framboises, cerises etc…

souris d’agneau, gratin de myrtilles, figues et romarin :
pour 4 personnes. préchauffer le four sur 230. déposer 2 souris d’agneau dans un plat, sel, poivre et un fond d’eau de 5 mm. au four 15 mn. baisser sur 180 et cuire encore 1 h pour qu’elles soient rosées. déposer dans 4 ramequins quelques quartiers de figues surgelées, recouvrir de myrtilles surgelées (large choix et bon marché de fruits surgelés chez Thiriet). rajouter 1 filet d’huile d’olive, quelques brins de romarin, une pincée de sucre vanillé, sel et poivre. cuire 40 mn sur 180, sous les souris, sur une 2ème grille.